Les suspects ont détourné un hélicoptère stationné à l'aéroport de Deurne, en province anversoise, vendredi après-midi. "Une fois en l'air, la pilote âgée de 36 ans a été menacée à l'aide d'une arme à feu. Elle a été forcée de voler vers la prison de Forest et le quartier des femmes de la prison de Berkendael", a détaillé le porte-parole du parquet d'Anvers. L'hélicoptère a survolé la prison pendant un moment mais n'a pu y atterrir. L'engin s'est ensuite dirigé vers Hélécine, en Brabant wallon. Le trio s'est alors enfui. Les prisons ont été immédiatement contrôlées mais aucun détenu ne manquait à l'appel. L'enquête est dirigée par le parquet d'Anvers, qui a requis la désignation d'un juge d'instruction pour vol avec violence en bande avec l'utilisation d'arme, participation à une organisation criminelle, séquestration et tentative d'évasion.

"Nous pouvons confirmer qu'un hélicoptère a survolé les prisons bruxelloises", a déclaré Mme Van De Vijver. "Nous avons compté les détenus dans toutes les prisons et aucun ne manque. Toutes les activités au sein des prisons ont dès lors été suspendues aujourd'hui." "Le pilote a reçu l'ordre de voler vers Bruxelles", a pour sa part déclaré le porte-parole du parquet d'Anvers Kristof Aerts. L'hélicoptère est resté stationnaire au-dessus des prisons. "Lorsque l'hélicoptère de la police est arrivé, l'engin a fui et a atterri à Hélécine, en Brabant wallon, où le trio s'est enfui. Le pilote a ensuite volé vers Melsbroek pour y atterrir.

Quatre hommes ont été ce matin arrêtés. Le principal suspect est un homme de 24 ans, originaire de Tongres. Il était en compagnie de son père adoptif, qui a également été arrêté. Les deux coaccusés sont un homme de 18 ans de Bilzen et un homme de 22 ans de Lanaken.

Les quatre suspects sont actuellement en détention préventive et seront présentés aujourd'hui devant le juge d'instruction à Anvers. Il décidera d'une nouvelle arrestation. Les trois hommes avaient déjà contacté la compagnie d'hélicoptères il y a quelque temps, sous prétexte qu'ils voulaient réserver un vol touristique pour prendre des photos. Lors de la réservation, ils ont demandé un grand hélicoptère, pouvant accueillir six personnes et un pilote ayant beaucoup d'expérience.

Les suspects ont détourné un hélicoptère stationné à l'aéroport de Deurne, en province anversoise, vendredi après-midi. "Une fois en l'air, la pilote âgée de 36 ans a été menacée à l'aide d'une arme à feu. Elle a été forcée de voler vers la prison de Forest et le quartier des femmes de la prison de Berkendael", a détaillé le porte-parole du parquet d'Anvers. L'hélicoptère a survolé la prison pendant un moment mais n'a pu y atterrir. L'engin s'est ensuite dirigé vers Hélécine, en Brabant wallon. Le trio s'est alors enfui. Les prisons ont été immédiatement contrôlées mais aucun détenu ne manquait à l'appel. L'enquête est dirigée par le parquet d'Anvers, qui a requis la désignation d'un juge d'instruction pour vol avec violence en bande avec l'utilisation d'arme, participation à une organisation criminelle, séquestration et tentative d'évasion."Nous pouvons confirmer qu'un hélicoptère a survolé les prisons bruxelloises", a déclaré Mme Van De Vijver. "Nous avons compté les détenus dans toutes les prisons et aucun ne manque. Toutes les activités au sein des prisons ont dès lors été suspendues aujourd'hui." "Le pilote a reçu l'ordre de voler vers Bruxelles", a pour sa part déclaré le porte-parole du parquet d'Anvers Kristof Aerts. L'hélicoptère est resté stationnaire au-dessus des prisons. "Lorsque l'hélicoptère de la police est arrivé, l'engin a fui et a atterri à Hélécine, en Brabant wallon, où le trio s'est enfui. Le pilote a ensuite volé vers Melsbroek pour y atterrir. Quatre hommes ont été ce matin arrêtés. Le principal suspect est un homme de 24 ans, originaire de Tongres. Il était en compagnie de son père adoptif, qui a également été arrêté. Les deux coaccusés sont un homme de 18 ans de Bilzen et un homme de 22 ans de Lanaken. Les quatre suspects sont actuellement en détention préventive et seront présentés aujourd'hui devant le juge d'instruction à Anvers. Il décidera d'une nouvelle arrestation. Les trois hommes avaient déjà contacté la compagnie d'hélicoptères il y a quelque temps, sous prétexte qu'ils voulaient réserver un vol touristique pour prendre des photos. Lors de la réservation, ils ont demandé un grand hélicoptère, pouvant accueillir six personnes et un pilote ayant beaucoup d'expérience.