La réforme des pensions, une réforme à prendre, à moduler ou à jeter ? Cinquième mesure de la réforme décodée par nos six experts: l'harmonisation des statuts fonctionnaires/salariés/indépendants. Découvrez quatre autres mesures décodées en fin de texte.
...

La réforme des pensions, une réforme à prendre, à moduler ou à jeter ? Cinquième mesure de la réforme décodée par nos six experts: l'harmonisation des statuts fonctionnaires/salariés/indépendants. Découvrez quatre autres mesures décodées en fin de texte.Marie-Noëlle Vanderhoven et Florent Hendrickx: "Aucune chance de voir le jour." Florent Hendrickx: "Dans un monde idéal, c'est une merveilleuse idée, si on harmonise vers le haut." Marie-Noëlle Vanderhoven: "Il y a un énorme problème de financement du régime des fonctionnaires... Nous plaidons pour la suppression des différences illégitimes entre statuts, certainement pour les nouveaux statutaires." Sylvie Lausberg: "On ne choisit pas forcément le créneau dans lequel on trouve du travail. Pourquoi être pénalisé parce qu'on travaille dans un secteur et pas dans un autre?" Jean Hindriks: "La moitié des fonctionnaires sont des contractuels, donc déjà des salariés. Ils auront une pension de salarié, pas de fonctionnaire." Selena Carbonero: "Dans l'accord de gouvernement, on parle d'harmonisation des statuts. Hors de question que ce soit vers le bas, évidemment. Il faudra intégrer les systèmes de pension extralégaux spécifiques aux indépendants, qui bénéficient aussi de toute une série de mesures d'optimisation fiscale. Les fonctionnaires, eux, ne disposent pas de pension complémentaire et leur pension légale est taxée à un taux progressif. Ça ne sera pas simple." Pierre Devolder: "Les fonctionnaires statutaires sont à un niveau de pension beaucoup plus haut que les salariés et les indépendants mais ne bénéficient pas du deuxième pilier. Donc, on peut accepter des niveaux différents s'ils sont justifiés, pas des différences de calcul: on calcule la pension des fonctionnaires sur leurs quinze dernières années de salaires, celle des salariés ou indépendants sur l'ensemble de leur carrière." Florent Hendrickx et Jean Hindriks: "Impossible si on harmonise vers le haut." Marie-Noëlle Vanderhoven: "Imaginer une pension donnant un taux de remplacement égal à celui des fonctionnaires est utopique tant chez les salariés que chez les indépendants. Impayable et suicidaire." Selena Carbonero: "Les cotisations sociales des indépendants représentent 36% du financement du régime de leur sécurité sociale, les 64% restants sont à charge des finances publiques. Pour les salariés, 62% sont couverts par leur cotisations. Donc, s'il s'agit que tout le monde ait accès aux mêmes droits, les cotisations des indépendants devront suivre sinon ça signifiera que ce sont les salariés et les fonctionnaires qui paieront..."