Cet arrêté de police vise les rassemblements de plus de cinq personnes à hauteur des postes-frontières, parkings compris. Il entre en application à 20h00 jeudi et vaudra jusqu'au 1er février minuit.

Les mesures d'interdiction sont instaurées pour maintenir l'ordre public, souligne le communiqué. "Il fait suite à une évaluation de la situation en concertation avec la police fédérale vu le non-apaisement des rassemblements à différents postes-frontières et vu les risques augmentés d'accidents routiers lors de barrages bloquants", est-il expliqué.

Cette interdiction ne vise pas les automobilistes qui font halte sur les aires autoroutières transfrontalières dans le Hainaut.

Un premier arrêté interdisant les rassemblements de plus de cinq personnes aux postes-frontières en Hainaut avait déjà été pris pendant la période des fêtes par le gouverneur Tommy Leclercq. Cette mesure, coordonnée avec les autorités françaises, n'avait pas été reconduite au-delà du 2 janvier, après une évaluation. Cet arrêté, qui concernait clairement les actions des manifestants en gilets jaunes, faisait notamment suite à certains débordements graves, dont le vol avec violence commis sur un poids lourd, qui avait été incendié par des casseurs infiltrés dans le mouvement de protestation, à hauteur du poste-frontière d'Hensies. L'arrêté n'avait pas été prorogé, les instances estimant que la situation était revenue à la normale.

Les actions des manifestants ont toutefois repris après le Nouvel An.