"Nous n'avons besoin de personne pour nous apprendre ce que signifie être libéral. Nous ne vendrons jamais notre âme". C'est ce qu'a déclaré lundi la présidente de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, lors de la réception du Nouvel An organisée par son parti. Elle a présenté les libéraux comme étant "combatifs" et a promis de continuer à se battre pour le droit à l'euthanasie des personnes atteintes de démence.

Sans citer la N-VA, Elle a souligné que son parti n'a besoin de personne pour définir ce qu'est un libéral. "Ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire, nous le déciderons nous-mêmes", a déclaré Mme Rutten. "Nous nous battons pour nos idéaux. Surtout si nous sommes attaqués".

Elle a également souligné la nécessité de renforcer la coopération dans ce pays. Une coopération qui se fait en premier lieu avec le MR. "Nous travaillons ensemble pour le bien du pays et pour tous les Belges. Nous nous adaptons aux blocages, aux scissions ou aux arrêts. Ensemble, nous faisons passer un message clair : L'union fait la force.", a-t-elle déclaré.

Gwendolyn Rutten a également protesté contre l'intolérance croissante dans notre pays, en faisant notamment référence au futur centre d'asile de Bilzen où un incendie a été déclenché volontairement. "Si nous restons silencieux durant les prochaines années, les sombres années 30 réapparaîtront inévitablement", a-t-elle dit.

Une autre menace, selon Mme Rutten, réside dans le droit à l'autodétermination, qui, selon elle, est sous pression. Elle a cité les "forces conservatrices" qui remettent en cause la loi sur l'euthanasie. Chaque loi doit être révisée régulièrement, "mais à quiconque veut toucher au droit de mourir dignement, je dis : pas question", a-t-elle dit. "Au contraire, nous allons étendre le droit à l'autodétermination. Nous voulons aussi donner aux personnes atteintes de démence la possibilité de mourir dans la dignité".

Il s'agissait peut-être le dernier discours du Nouvel An de Gwendolyn Rutten en tant que présidente de l'Open-VLD. De nouvelles élections à la tête du parti seront bientôt prévues et la présidente n'a pas encore indiqué si elle sera candidate à sa propre succession.

Trad : M.G.

"Nous n'avons besoin de personne pour nous apprendre ce que signifie être libéral. Nous ne vendrons jamais notre âme". C'est ce qu'a déclaré lundi la présidente de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, lors de la réception du Nouvel An organisée par son parti. Elle a présenté les libéraux comme étant "combatifs" et a promis de continuer à se battre pour le droit à l'euthanasie des personnes atteintes de démence. Sans citer la N-VA, Elle a souligné que son parti n'a besoin de personne pour définir ce qu'est un libéral. "Ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire, nous le déciderons nous-mêmes", a déclaré Mme Rutten. "Nous nous battons pour nos idéaux. Surtout si nous sommes attaqués".Elle a également souligné la nécessité de renforcer la coopération dans ce pays. Une coopération qui se fait en premier lieu avec le MR. "Nous travaillons ensemble pour le bien du pays et pour tous les Belges. Nous nous adaptons aux blocages, aux scissions ou aux arrêts. Ensemble, nous faisons passer un message clair : L'union fait la force.", a-t-elle déclaré. Gwendolyn Rutten a également protesté contre l'intolérance croissante dans notre pays, en faisant notamment référence au futur centre d'asile de Bilzen où un incendie a été déclenché volontairement. "Si nous restons silencieux durant les prochaines années, les sombres années 30 réapparaîtront inévitablement", a-t-elle dit.Une autre menace, selon Mme Rutten, réside dans le droit à l'autodétermination, qui, selon elle, est sous pression. Elle a cité les "forces conservatrices" qui remettent en cause la loi sur l'euthanasie. Chaque loi doit être révisée régulièrement, "mais à quiconque veut toucher au droit de mourir dignement, je dis : pas question", a-t-elle dit. "Au contraire, nous allons étendre le droit à l'autodétermination. Nous voulons aussi donner aux personnes atteintes de démence la possibilité de mourir dans la dignité".Il s'agissait peut-être le dernier discours du Nouvel An de Gwendolyn Rutten en tant que présidente de l'Open-VLD. De nouvelles élections à la tête du parti seront bientôt prévues et la présidente n'a pas encore indiqué si elle sera candidate à sa propre succession.Trad : M.G.