Toutes les activités sont supprimées. Il n'y aura ni visite, ni préau, ni activité ce dimanche pour les détenus de la prison de Tournai à la suite d'un mouvement de grève lancé par les agents pénitentiaires.

"C'est sous le coup de l'émotion que cet arrêt de travail a été décidé par les agents. La prison de Tournai n'est pas conçue pour accueillir des détenus dangereux, tel celui qui a voulu s'évader ce matin. Mais sous le prétexte que les gardiens tournaisiens travaillent bien, on nous envoie régulièrement ce genre de prisonnier", indiquait vers 10h30 Grégory Wallez, délégué syndical de la CGSP-prison.

La tentative d'évasion s'est déroulée dimanche matin vers 07h00. Seul habilité à ouvrir la cellule de M. Cazetta, un chef de quartier a ouvert la porte afin de lui donner son petit-déjeuner. Portant un engin autour du cou et précisant qu'il s'agissait d'une bombe, le détenu a pris en otage le chef de quartier et les deux autres gardiens qui l'accompagnaient. L'individu a exigé les clés de plusieurs grilles et les clés d'un véhicule. Une patrouille de la police de Tournai qui effectuait une ronde dans le quartier est intervenue et a réussi à maîtriser le prisonnier alors qu'il était dans le sas permettant de quitter la prison.

Avec Belga.

Toutes les activités sont supprimées. Il n'y aura ni visite, ni préau, ni activité ce dimanche pour les détenus de la prison de Tournai à la suite d'un mouvement de grève lancé par les agents pénitentiaires. "C'est sous le coup de l'émotion que cet arrêt de travail a été décidé par les agents. La prison de Tournai n'est pas conçue pour accueillir des détenus dangereux, tel celui qui a voulu s'évader ce matin. Mais sous le prétexte que les gardiens tournaisiens travaillent bien, on nous envoie régulièrement ce genre de prisonnier", indiquait vers 10h30 Grégory Wallez, délégué syndical de la CGSP-prison. La tentative d'évasion s'est déroulée dimanche matin vers 07h00. Seul habilité à ouvrir la cellule de M. Cazetta, un chef de quartier a ouvert la porte afin de lui donner son petit-déjeuner. Portant un engin autour du cou et précisant qu'il s'agissait d'une bombe, le détenu a pris en otage le chef de quartier et les deux autres gardiens qui l'accompagnaient. L'individu a exigé les clés de plusieurs grilles et les clés d'un véhicule. Une patrouille de la police de Tournai qui effectuait une ronde dans le quartier est intervenue et a réussi à maîtriser le prisonnier alors qu'il était dans le sas permettant de quitter la prison.Avec Belga.