Stib: la circulation des métros, trams et bus bruxellois fortement perturbée

La circulation des métros, trams et bus à Bruxelles est fortement perturbée. Seule une des quatre lignes de métro est exploitée partiellement, tandis que les véhicules de six lignes de tram et quatre de bus roulent.

Les métros ne circulent que sur la ligne 1 entre les stations Gare de l'Ouest et Montgomery, précisait la Stib. Un bus navette assure toutefois la liaison entre Simonis et De Brouckère. Des trams roulaient sur les lignes 3, 4, 7, 51, 82 et 92 ainsi que des bus sur les lignes 29, 46, 71 et 87, mais avec une fréquence réduite par rapport à la normale.

La société de transports en commun bruxelloise précisait peu avant 08h00 qu'aucune ligne supplémentaire de tram ou de métro ne roulerait ce mercredi. "Nous nous efforçons de maintenir en fin de journée la même offre de service proposée en matinée, de manière à permettre aux navetteurs qui se sont rendus sur leur lieu de travail en transport en commun de rentrer chez eux", précisait une porte-parole de la Stib.

Les taxis pris d'assaut dans la capitale

Si les transports en commun fonctionnent au ralenti, les taxis de la capitale tournent à plein régime. "Depuis 5h00, ce matin, on observe pratiquement un doublement" de l'activité par rapport à une journée de semaine "normale", indique Jean-Michel Courtoy, administrateur délégué des Taxis Verts.

La société dispose de 550 véhicules, et tourne ce mercredi "à plein régime". En vue de la grève, il avait été prévu spécialement de renforcer l'équipe d'opérateurs du call-center qui s'occupe des réservations, ainsi que le nombre de chauffeurs disponibles pour des courses, précise-t-il. Pas question de grève pour ces chauffeurs, qui travaillent d'ailleurs en tant qu'indépendants pour la société.

TEC: le réseau fortement impacté

Le réseau des transports en commun wallons est fortement perturbé.

Le Tec Liège-Verviers était pratiquement à l'arrêt à 7h15, tandis qu'aucun métro n'est sorti des dépôts du Tec Charleroi, hormis les services de Jumet assurés à 9%. Seuls 5% des services étaient assurés par le Tec dans la région Eupen et Fagnes.

Dans le Brabant wallon, 17% des parcours étaient desservis. Le Tec Hainaut estimait que 10% des services seraient assurés à Mons, 15% dans le Borinage et 2% dans le Centre. Les usagers pouvaient s'attendre à un taux de circulation plus important en Hainaut occidental, soit 71%. En province de Namur, un bus sur trois roulait, pour plus de deux tiers dans le Luxembourg belge.

Le TEC précise que les 900 circuits de transport scolaire vers l'enseignement ordinaire et spécialisé étaient tous assurés

SNCB: peu de monde dans les trains

C'est la troisième fois que la SNCB met en place un service minimum en cas de grève. La compagnie ferroviaire avait annoncé ces derniers jours qu'un train sur deux environ devait rouler mercredi et cela s'est vérifié aux heures de pointe matinales. Moins de trains devaient néanmoins circuler durant les heures creuses, la SNCB ayant mis l'accent sur les trajets domicile-travail.

Toutefois, peu de gens semblaient avoir opté pour le chemin de fer mercredi. "Tant sur les routes que sur le rail, la situation était assez calme, même si nous avions annoncé depuis lundi que la moitié des trains roulerait. Les gens doivent encore s'habituer au service minimum. Beaucoup ont par ailleurs fait du télétravail ou faisaient grève, tout simplement", indique-t-on à la SNCB.

Le gestionnaire du réseau, Infrabel, indiquait aussi ne pas avoir constaté d'incident majeur.

De Lijn: environ 17% des chauffeurs sont de service

Selon la société flamande de transports en commun, 17% de ses chauffeurs ont pris la route. "Les passagers doivent tenir compte des fortes perturbations pour le reste de la journée", souligne le porte-parole Tom Van de Vreken.

Les chauffeurs non grévistes ont été affectés aux lignes prioritaires.

Les aéroports ont annulé leurs vols

Les aéroports ont annulé leurs vols. Un calme inhabituel régnait mercredi matin dans le hall des départs de Brussels Airport, après la fermeture de l'espace aérien.

Vers 06h30, une trentaine de "passagers perdus" ont été accueillis par le gestionnaire de l'aéroport. Une vingtaine de voyageurs de TUI fly ont également été déposés par erreur à Zaventem. La compagnie aérienne a en effet dévié ses vols vers les aéroports de Lille, Paris Orly, Maastricht, Eindhoven ou encore Amsterdam.

Des navettes pour les passagers qui doivent décoller de Bruxelles ou Charleroi sont prévues au départ du Heysel (Brussels Expo), Parking T (av. Impératrice Charlotte à 1020 Bruxelles).

Le trafic aérien reprendra mercredi à partir de 22h00. Un seul vol, de la compagnie Aeroflot pour rallier Moscou, est encore prévu au départ de Brussels Airport mercredi soir, tandis que six arrivées seront au tableau d'affichage.

Les ports également touchés

L'appel à la grève a aussi été lancé dans les ports. À Anvers, le mouvement syndical devrait avoir un impact considérable avec des pertes de plusieurs millions d'euros. Les syndicats annoncent aussi pour Anvers des centaines de sociétés, institutions, bloquées lors de la grève.

Une dizaine de piquets ont été dressés mercredi matin, jour de grève nationale, au port de Gand. La police locale libérait les accès à la zone portuaire mais les véhicules progressaient lentement. Les accès aux quelque 300 entreprises de la zone sont bloqués par des piquets de grève. La production de certaines de ces sociétés a d'ailleurs été suspendue et de nombreux travailleurs ont été invités préventivement à travailler de chez eux. Il est conseillé aux automobilistes d'éviter le port.