Ces deux mouvements sont-ils complémentaires? Les jeunes pour le climat prolongent-ils l'action des gilets jaunes?

À priori non, il s'agit en fait de deux groupes avec des motivations tout à fait opposées.

Les gilets jaunes manifestent pour obtenir davantage de pouvoir d'achat.

Quant aux jeunes pour le climat, ils défilent contre le réchauffement de notre planète mais cette prise de conscience risque d'amputer encore davantage le pouvoir d'achat des citoyens en général et des gilets jaunes en particulier.

Cette volonté de limiter nos émissions de CO2 a déjà été initiée au début des années 2000 avec la décision de passer vers des énergies renouvelables. Mais, alors qu'elles ne représentent aujourd'hui que 12% de l'électricité produite en Belgique, nous constatons, à la lecture de notre facture, que les postes soutien au renouvelable et adaptation du réseau représentent déjà le double du poste fourniture d'électricité. Quel sera le montant de notre facture lorsque le renouvelable représentera 20%, 30% ou 50% de l'énergie produite dans notre pays? Les gilets jaunes n'ont pas fini de manifester!

À propos d'empreinte sur la planète, nous pouvons aussi nous demander ce que deviendront, à l'échelon mondial, les dizaines de millions de panneaux photovoltaïques usagés mais aussi les dizaines de milliers d'éoliennes devenues obsolètes? Quant aux fondations en béton coulées au pied de chaque éolienne, est-il vraisemblable d'imaginer qu'elles seront un jour excavées et que le propriétaire du champ cultive à nouveau cette parcelle?

L'industrie devra également s'adapter. Cela exigera beaucoup d'investissements et, par voie de conséquence, un renchérissement de nombreux produits. Il en sera de même pour le secteur tertiaire.

Les Autorités publiques, qu'elles soient fédérales, régionales, provinciales ou communales, devront aussi adhérer à ce projet et souscrire des engagements forts afin de financer la transition énergétique. Cela se ponctuera certainement par de nouvelles taxes. Il est, par exemple, envisagé une taxe sur le kérosène ainsi qu'une TVA sur les billets d'avion. Mais cela ne suffira probablement pas.

Toutes ces transformations prendront certainement beaucoup de temps et les jeunes pour le climat devront maintenir la pression. Quant aux gilets jaunes, ils garderont encore longtemps leur pertinence face à ce renchérissement progressif du coût de la vie.

Évoquons maintenant le rôle que le citoyen pourrait jouer à titre individuel ou au niveau de sa famille.

Si nous voulons réduire notre empreinte écologique, il est impératif que nous changions nos comportements et notre façon d'acheter. Un vêtement ne devra plus, par exemple, être un accessoire de mode mais bien un objet que l'on va user. Un caddie, dont on sait qu'aujourd'hui 30% du contenu ne sera jamais consommé, sera rempli plus judicieusement. Il faudra également revenir, partout où cela est possible, à l'entretien d'un potager et au traitement d'un maximum de déchets ménagers par compostage.

Voilà des nouvelles habitudes qui pourraient être prises par tous et qui, en préservant notre planète, contribueraient à limiter nos dépenses et là, c'est heureux, gilets jaunes et jeunes pour le climat pourraient converger.

Mentionnons enfin qu'une taxation des GAFA (les géants du numérique) au niveau européen, telle que le Président Macron le suggère dans sa tribune du 5 mars parue dans 28 journaux européens, apporterait des moyens supplémentaires à nos États. Il est évident que cette taxation s'assortirait d'un strict contrôle des prix des produits ou services vendus par ces multinationales.

La diminution de l'empreinte est primordiale pour la durabilité, voire la survie, de notre univers terrestre et nous ne pouvons contredire les jeunes pour le climat à qui nous la léguerons.

Mais, pour y arriver, les politiques devront faire preuve de vision, de volonté et de pragmatisme car les gilets jaunes défendent une juste cause.

Dans quelques semaines, la campagne électorale va démarrer et ces sujets en constitueront un des thèmes essentiels. Les partis auront l'occasion de se positionner. Il sera alors essentiel que les propositions des uns et des autres soient chiffrées car l'électeur gilet jaune et le futur électeur jeune pour le climat ne devront pas être grugés!