Une centaine d'émeutiers ont semé le chaos dans le quartier autour du square Hiernaux (rond-point du Marsupilami) à Charleroi. "La police a procédé à deux interpellations judiciaires. Il s'agit de deux majeurs qui doivent encore être entendus. Le parquet a été avisé. Trois arrestations administratives ont également eu lieu", indique le porte-parole de la police de Charleroi.

Sur place, "une porte du centre commercial Ville 2 a été dégradée et l'entrée d'un magasin de sport a été forcée sans succès, ce qui nous laisse supposer des tentatives de pillage. Des véhicules en stationnement ont été dégradés autour de l'Université du Travail (UT) et du mobilier urbain a été arraché. Les policiers, visés à la tête, ont essuyé des jets de boules de billard et des cocktails molotovs ont été lancés en direction des véhicules de police", énumère-t-il. "Le calme a été rétabli vers 04h00 du matin."

Pour ce faire, la police locale de Charleroi a dû rapatrier un peloton d'intervention qui avait été envoyé en début de soirée au dépôt de carburant de Feluy, où des incidents s'étaient produits les nuits précédentes. Une autopompe a également été utilisée pour disperser les émeutiers.

Enfin, les policiers carolos ont reçu des renforts de la police locale d'Anvers. "La police fédérale n'a plus beaucoup de moyens. On s'entraide de plus en plus entre polices locales."

Sur Twitter, la police d'Anvers a confirmé samedi sa présence à Charleroi. Elle déplore un blessé léger dans ses effectifs ainsi que des dégâts occasionnés à des véhicules.

Samedi matin, l'heure est à l'évaluation des dégâts. "Nous sommes toujours dans la phase de rétablissement de l'ordre public. Ce samedi soir, le personnel sera en nombre afin de réprimer immédiatement tout acte de violences", ajoute M. Quinaux. La police de Charleroi travaillera ensuite à l'identification des auteurs des troubles, indiquant que la zone où ont eu lieu des incidents est bien pourvue en caméras de surveillance.

© Belga

Les gilets jaunes ont mené des actions nocturnes en Hainaut

Les manifestants en gilet jaune ont également mené plusieurs actions à divers autres endroits de la province de Hainaut pendant la nuit de vendredi à samedi.

Après des opérations de sensibilisation organisées vendredi dans divers centres commerciaux, notamment à Mons et à La Louvière, les manifestants en gilet jaune ont mené des actions nocturnes, notamment, à Binche, Pommeroeul, Erquelinnes. L'autoroute A7/E19 Mons-Bruxelles, qui avait été fermée vendredi en fin de journée dans le cadre du plan provincial d'urgence, a été rouverte à la circulation. Samedi matin, on signalait in blocage du complexe commercial d'Anderlues, notamment du magasin "Action".

Des gilets jaunes à l'aéroport de Bierset durant la nuit

Dans la province de Liège, des actions ont aussi été menées. Le mouvement débuté il y a maintenant plus d'une semaine ne faiblit pas en région liégeoise. Durant la nuit de vendredi à samedi, plusieurs gilets jaunes se sont ainsi rendus à l'aéroport de Bierset pour bloquer le charroi des camions et filtrer un à un les camions, rapporte le site de la RTBF.

"Pendant la nuit, aux environs de 23h00, des gilets jaunes sont entrés sur le site de l'aéroport de Bierset et ont bloqué le charroi des camions. Ils les filtraient un à un", confirme le porte-parole de l'aéroport, Christian Delcourt. Selon la RTBF, une trentaine de gilets jaunes sont toujours présents à Wandre et à Sclessin et bloquent l'accès et la sortie des dépôts de carburant. La police confirme que l'ambiance est relativement bon enfant. La circulation des automobilistes, quant à elle, n'est en rien impactée.

© AFP

Samedi soir, une rencontre de football entre le Standard de Liège et le KAS Eupen est prévue à 18h00 au stade, jouxtant le dépôt pétrolier de Sclessin. Des gilets jaunes devraient être présents, mais un accord a été trouvé vendredi pour que les manifestations ne perturbent pas le déploiement des forces de l'ordre pour garantir la sécurité autour du match.

Trois barrages filtrants installés en Wallonie

Les "gilets jaunes" manifestent en plusieurs en droits de Wallonie samedi matin, indique la police fédérale sur son site internet.

La police a recensé à 08h30 la présence de barrages filtrants en trois endroits: sur la N89 Vielsalm-Bouillon à hauteur de Libramont au rond-point d'accès à la E411 (province de Luxembourg), sur la N5 Philippeville-Couvin à hauteur de Frasnes-lez-Couvin (province de Namur) et sur la N57 Soignies-Lessines entre Ath et Lessines (Hainaut). "D'autres lieux sont susceptibles d'être visés par l'action actuellement en cours (postes frontières avec la France, dépôts de carburant, etc.) Il est fortement conseillé d'éviter les lieux", indique la police fédérale.

Plusieurs dépôts de carburant fermés en Wallonie (Brafco)

Plusieurs dépôts de carburant resteront fermés ce week-end en Wallonie, annonce samedi matin la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (Brafco). Si certains ouvriront en journée, tous les dépôts wallons seront fermés la nuit.

La fédération justifie cette mesure par les situations dangereuses provoquées par les "gilets jaunes", qui manifestent contre l'augmentation des prix des carburants. Total ne souhaite pour sa part plus communiquer au sujet de la situation autour de son dépôt de Feluy (Hainaut) "pour des raisons de sécurité".