Georges Gilkinet (Ecolo), ministre fédéral de la Mobilité, prévient: il n'y aura pas de caractère obligatoire concernant les trains vers la côte, mais on "pourra réserver pour aller à la mer". La proposition? "Des trains directs supplémentaires par jour - dix à l'aller et dix pour le retour". Le ministre explique: "huit mille voyageurs par jour pourront bénéficier de ces trains supplémentaires avec la garanti...

Georges Gilkinet (Ecolo), ministre fédéral de la Mobilité, prévient: il n'y aura pas de caractère obligatoire concernant les trains vers la côte, mais on "pourra réserver pour aller à la mer". La proposition? "Des trains directs supplémentaires par jour - dix à l'aller et dix pour le retour". Le ministre explique: "huit mille voyageurs par jour pourront bénéficier de ces trains supplémentaires avec la garantie d'une place assise ". Il s'agit donc d'une offre supplémentaire et l'idée est "d'attirer davantage de personnes à prendre le train. C'est une offre complémentaire. La phase test en juin pourra être généralisée l'été". Niveau mobilité, la Belgique signe le grand retour du train de nuit avec des night jets (ndlr : les trains couchettes). Le premier est un train Autriche-Bruxelles où il est désormais possible de dormir dans des wagons un, deux ou six couchettes. D'après Georges Gilkinet, pour le moment, il existe un trajet par semaine mais "l'idée est d'augmenter vers trois trains par semaine voire un par jour". Plusieurs opérateurs sont en discussion avec la SNCB afin d'augmenter cette offre de train de nuit, notamment avec des lignes depuis/vers l'Allemagne. Pour le ministre écologiste, il y a un cadre européen libéralisé mais il y a une volonté de "tout faire pour faciliter le voyage en train de nuit et de le rendre le plus accessible possible". Il rappelle que le prix du train dépend du "confort, de la distance réalisée" et insiste sur le fait que cela peut donner des alternatives pour les citoyens belges qui ne souhaitent pas se véhiculer en voiture.En réponse à l'actualité en Bélarus, Georges Gilkinet dénonce : "on ne peut pas accepter cette piraterie politique qui nuit à la démocratie". Il compte demander une interdiction de survol d'avions belges sur la Bélarus et, inversement, le survol des avions Bélarus au-dessous de l'Europe.