"Toute célébration de la terreur ou d'actes de cruauté dans notre pays, c'est une de trop et il faut s'y attaquer sérieusement. Résolvons ce problème au lieu de nous adresser des reproches. Et cela, il faut le faire en plaçant des individus devant leurs responsabilités et en leur demandant des comptes à propos de leur comportement", a-t-elle souligné.

Les libéraux flamands mettent en garde tant la gauche que la droite face à une "fausse opposition". "Dans un camp, on proclame que l'on est les seuls à oser appeler les choses par leur nom, tandis que dans l'autre camp, on affirme qu'il n'y a aucun problème, à une exception près. Les deux analyses sont fausses", a ajouté Mme Rutten en insistant sur la tâche qui attend la commission d'enquête parlementaire.

"Toute célébration de la terreur ou d'actes de cruauté dans notre pays, c'est une de trop et il faut s'y attaquer sérieusement. Résolvons ce problème au lieu de nous adresser des reproches. Et cela, il faut le faire en plaçant des individus devant leurs responsabilités et en leur demandant des comptes à propos de leur comportement", a-t-elle souligné. Les libéraux flamands mettent en garde tant la gauche que la droite face à une "fausse opposition". "Dans un camp, on proclame que l'on est les seuls à oser appeler les choses par leur nom, tandis que dans l'autre camp, on affirme qu'il n'y a aucun problème, à une exception près. Les deux analyses sont fausses", a ajouté Mme Rutten en insistant sur la tâche qui attend la commission d'enquête parlementaire.