Surtout pour patrouiller du côté néerlandais, les voisins du nord misant davantage sur l'immunité collective que sur le confinement. Les douaniers ne sont pas habil...

Surtout pour patrouiller du côté néerlandais, les voisins du nord misant davantage sur l'immunité collective que sur le confinement. Les douaniers ne sont pas habilités, même en période de pouvoirs spéciaux, à verbaliser les contrevenants qui n'ont aucune raison valable de traverser la frontière. Ils forment donc des patrouilles mixtes avec les policiers. Côté frontière française, pas mal de nos douaniers sont agacés par cette situation, car il y a dès lors pléthore d'hommes - parfois huit, alors que quatre suffiraient - pour le contrôle d'un seul poste frontière. Par ailleurs, comme ils n'épaulent que les services fédéraux (police de la route), les contrôles concernent essentiellement les grands axes routiers, au détriment des plus petits accès, nombreux, que la police locale n'a pas les moyens de surveiller.