Les informateurs feront rapport au Roi lundi, la 5e fois depuis qu'ils ont été désignés, à la fin mai. Lors de leur dernière conférence de presse, ils avaient expliqué qu'ils passeraient les deux semaines écoulées à produire une note devant ouvrir une phase de "préformation" d'un gouvernement fédéral.

La réunion de dimanche a permis à MM. Reynders et Vande Lanotte de présenter leur note. Il est manifestement prématuré de parler de points de convergence en vue d'une future coalition et dès lors de "préformation", indiquait-on à bonne source.

Sept partis se sont retrouvés autour de la table: PS, N-VA, MR, CD&V, Open Vld, Groen et sp.a, représentés par leur président et une deuxième, voire une troisième personnalité. Au PS, Paul Magnette accompagnait Elio Di Rupo; pour le MR, outre Charles Michel, la ministre Sophie Wilmès était également de la partie; pour la N-VA, en plus de Bart De Wever, il y avait les députés Jan Jambon et Theo Francken; pour l'Open Vld, le vice-premier ministre Alexander De Croo assistait Gwendolyn Rutten; pour le sp.a, il s'agissait de la cheffe de groupe Meryame Kitir en plus du président John Crombez; pour Groen, le duo était composé de Meyrem Almaci et du chef de groupe Kristof Calvo; pour le CD&V, seul le président Wouter Beke a été remarqué.

La question de la présence d'Ecolo s'est posée ces derniers jours. Peu après 18h, les Verts francophones ont confirmé qu'ils ne viendraient pas, fidèles à leur engagement de n'être en aucune manière associés à la N-VA. Groen a en revanche accepté le rendez-vous mais n'entend pas changer la ligne des écologistes dans le domaine fédéral: "Nous n'entrerons pas dans un gouvernement sans Ecolo. Cela n'a pas changé ce soir", a expliqué Mme Almaci.

La réunion de dimanche était la première "grande réunion" depuis le 26 mai. Certains partis ne se sont plus parlés depuis très longtemps, en particulier le PS et la N-VA dont les derniers échanges remontent à 2011, quand se négociait la 6e réforme de l'Etat. Les informateurs ont tenté jeudi de rassembler les deux partis mais l'entrevue a été annulée.

Les informateurs devraient tenir une conférence de presse après leur audience avec le Roi.

Ecolo absent de la table ronde: "Tout nous oppose à la N-VA"

"Ecolo, en pleine cohérence avec ce qu'il a annoncé aux informateurs à chacun de ses rendez-vous, ne participe pas à cette réunion", a fait savoir le parti dans un communiqué.

"Tout nous oppose à la NV-A: vision de société, méthodes, priorités, etc. Nous considérons qu'il n'y a pas la moindre option pouvant associer notre parti à la NV-A. Discuter avec eux autour d'une note pouvant servir de base aux futures discussions de préformation dans la perspective d'une formule majoritaire associant Ecolo et la NV-A n'a dès lors aucun sens", commente Jean-Marc Nollet, coprésident d'Ecolo.

Les Verts disent toutefois rester "pleinement disponibles" pour répondre à toute autre sollicitation des informateurs royaux.

A l'inverse d'Ecolo, Groen a lui confirmé dimanche sa présence autour de la table.

"Notre ambition est claire", a commenté Meyrem Almaci, la présidente des Verts flamands. "Nous voulons une coalition fédérale aussi progressive que possible. Nous voulons voir des progrès aussi rapides que possibles pour les formations et nous définirons notre position fédérale avec Ecolo sur base du contenu du projet".

Groen se dit curieux de voir quelles solutions seront proposées notamment sur les questions climatiques, de justice fiscale, de politique sociale ou de pensions.

L'objectif de la réunion n'est en principe pas d'entamer une négociation. Lors de leur dernière conférence de presse, les informateurs avaient expliqué qu'ils allaient plancher sur une note ouvrant la "préformation" et non la "formation" d'un gouvernement fédéral après avoir discuté avec les uns et les autres.