Dans sa note, Conner Rousseau demande notamment que le prochain gouvernement fédéral mise sur des mesures visant à renforcer les soins de santé et sur une plus grande contribution fiscale des grands capitaux et des multinationales. Le parti socialiste flamand ne veut pas d'une hausse des taxes à la consommation.

Ce faisant, il renvoie la balle dans le camps de ses homologues Joachim Coens (CD&V), Georges-Louis Bouchez (MR) et Egbert Lachaert (Open Vld). Ceux-ci tentent de mettre sur pied une coalition "Arizona" qui associerait à leurs propres formations, la N-VA, le sp.a, et le cdH. C'est loin d'être évident, surtout pour le sp.a qui, dans ce cas de figure, devrait entrer dans une coalition sans son pendant francophone, le PS.

Lundi encore, MM. Coens, Lachaert et Bouchez ont poussé les partis concernés à clarifier rapidement les choses. Du côté du sp.a, on indique qu'après la réplique de Conner Rousseau, il appartient à présent à ces trois présidents de partis d'apporter de la clarté sur le contenu de la note qui devrait servir de base de discussions, a-t-on indiqué mercredi au sp.a.

Conner Rousseau n'a pour le moment pris part à aucune concertation avec les trois présidents de partis réunis. En le communiquant ostensiblement sur les médias sociaux, le président du MR Georges-Louis Bouchez et le président du sp.a ont indiqué qu'ils se sont vus mercredi soir. En atteste l'image que les deux hommes ont postée d'eux-mêmes autour d'une table de la terrasse d'un établissement horeca. "Il n'a pas toujours été sympa avec moi, mais ce pays se perd en balivernes. Je veux des solutions et je veux parler", a dit Conner Rousseau sur la légende de la photo qu'il a publiée sur Instagram.

Sur Twitter, Georges-Louis Bouchez a commenté l'image d'un :"Political date... À la recherche de solutions...", sans autre commentaire.

Dans sa note, Conner Rousseau demande notamment que le prochain gouvernement fédéral mise sur des mesures visant à renforcer les soins de santé et sur une plus grande contribution fiscale des grands capitaux et des multinationales. Le parti socialiste flamand ne veut pas d'une hausse des taxes à la consommation. Ce faisant, il renvoie la balle dans le camps de ses homologues Joachim Coens (CD&V), Georges-Louis Bouchez (MR) et Egbert Lachaert (Open Vld). Ceux-ci tentent de mettre sur pied une coalition "Arizona" qui associerait à leurs propres formations, la N-VA, le sp.a, et le cdH. C'est loin d'être évident, surtout pour le sp.a qui, dans ce cas de figure, devrait entrer dans une coalition sans son pendant francophone, le PS. Lundi encore, MM. Coens, Lachaert et Bouchez ont poussé les partis concernés à clarifier rapidement les choses. Du côté du sp.a, on indique qu'après la réplique de Conner Rousseau, il appartient à présent à ces trois présidents de partis d'apporter de la clarté sur le contenu de la note qui devrait servir de base de discussions, a-t-on indiqué mercredi au sp.a. Conner Rousseau n'a pour le moment pris part à aucune concertation avec les trois présidents de partis réunis. En le communiquant ostensiblement sur les médias sociaux, le président du MR Georges-Louis Bouchez et le président du sp.a ont indiqué qu'ils se sont vus mercredi soir. En atteste l'image que les deux hommes ont postée d'eux-mêmes autour d'une table de la terrasse d'un établissement horeca. "Il n'a pas toujours été sympa avec moi, mais ce pays se perd en balivernes. Je veux des solutions et je veux parler", a dit Conner Rousseau sur la légende de la photo qu'il a publiée sur Instagram. Sur Twitter, Georges-Louis Bouchez a commenté l'image d'un :"Political date... À la recherche de solutions...", sans autre commentaire.