Le fonds est né le 24 octobre d'un amendement déposé par le PTB à la loi sur les 12e provisoires et qui entendait répondre à la grogne du personnel infirmier, lassé de conditions de travail toujours plus pénibles. Un montant de 67 millions d'euros avait déjà été libéré au mois de novembre.

Le texte qui pérennise le fonds prévoit un montant de 402 millions d'euros pour financer la création d'emplois, améliorer les conditions de travail, la formation et le tutorat.

La CNE juge toutefois les montants insuffisants et réclame 650 millions d'euros pour l'implémentation du nouveau modèle salarial ainsi que 200 millions afin d'améliorer les conditions de travail. "C'est le moment de vérité pour les partis qui se sont engagés pendant la crise, mais aussi pour les représentants patronaux qui, depuis des années, se cachent derrière un manque de budget pour améliorer les conditions de travail", souligne le syndicat.

Le Fonds Blouses Blanches et les nouveaux budgets devront déboucher sur des améliorations substantielles qui permettent de rendre ces professions attractives pour les jeunes et tenables pour le personnel en place, ajoute la CNE.

Le fonds est né le 24 octobre d'un amendement déposé par le PTB à la loi sur les 12e provisoires et qui entendait répondre à la grogne du personnel infirmier, lassé de conditions de travail toujours plus pénibles. Un montant de 67 millions d'euros avait déjà été libéré au mois de novembre. Le texte qui pérennise le fonds prévoit un montant de 402 millions d'euros pour financer la création d'emplois, améliorer les conditions de travail, la formation et le tutorat. La CNE juge toutefois les montants insuffisants et réclame 650 millions d'euros pour l'implémentation du nouveau modèle salarial ainsi que 200 millions afin d'améliorer les conditions de travail. "C'est le moment de vérité pour les partis qui se sont engagés pendant la crise, mais aussi pour les représentants patronaux qui, depuis des années, se cachent derrière un manque de budget pour améliorer les conditions de travail", souligne le syndicat. Le Fonds Blouses Blanches et les nouveaux budgets devront déboucher sur des améliorations substantielles qui permettent de rendre ces professions attractives pour les jeunes et tenables pour le personnel en place, ajoute la CNE.