Déposée par les députés Marc Goblet (PS) et Jan Bertels (sp.a), elle a été cosignée par les députés de 8 autres partis (Ecolo-Groen, MR, Open Vld, CD&V, cdH, PTB et N-VA).

Ce fonds est né le 24 octobre d'un amendement déposé par le PTB à la loi sur les 12e provisoires et qui entendait répondre à la grogne du personnel infirmier, lassé de conditions de travail toujours plus pénibles. Un montant de 67 millions d'euros avait déjà été libéré au mois de novembre. Le texte qui pérennise le fonds est le fruit d'un travail de concertation avec les partenaires sociaux et de coopération entre les groupes politiques au sein d'un groupe de travail présidé par M. Goblet.

La pandémie de covid-19 a remis à l'avant-plan les revendications du personnel soignant et a permis un large accord politique le 3 juin. Un montant de 402 millions d'euros est prévu pour financer la création d'emplois, améliorer les conditions de travail, la formation et le tutorat.

Plus précisément, 354 millions d'euros sont affectés au renforcement de l'emploi du personnel soignant salarié - dont 320 millions pour recruter du personnel salarié à domicile ou à l'hôpital et 35 millions pour renforcer la formation et mettre en place des projets de tutorat. A ceci, s'ajoutent 48 millions d'euros pour améliorer l'emploi du personnel soignant indépendant.

Déposée par les députés Marc Goblet (PS) et Jan Bertels (sp.a), elle a été cosignée par les députés de 8 autres partis (Ecolo-Groen, MR, Open Vld, CD&V, cdH, PTB et N-VA).Ce fonds est né le 24 octobre d'un amendement déposé par le PTB à la loi sur les 12e provisoires et qui entendait répondre à la grogne du personnel infirmier, lassé de conditions de travail toujours plus pénibles. Un montant de 67 millions d'euros avait déjà été libéré au mois de novembre. Le texte qui pérennise le fonds est le fruit d'un travail de concertation avec les partenaires sociaux et de coopération entre les groupes politiques au sein d'un groupe de travail présidé par M. Goblet. La pandémie de covid-19 a remis à l'avant-plan les revendications du personnel soignant et a permis un large accord politique le 3 juin. Un montant de 402 millions d'euros est prévu pour financer la création d'emplois, améliorer les conditions de travail, la formation et le tutorat. Plus précisément, 354 millions d'euros sont affectés au renforcement de l'emploi du personnel soignant salarié - dont 320 millions pour recruter du personnel salarié à domicile ou à l'hôpital et 35 millions pour renforcer la formation et mettre en place des projets de tutorat. A ceci, s'ajoutent 48 millions d'euros pour améliorer l'emploi du personnel soignant indépendant.