Le soleil commence à peine à réchauffer Dakar que la journée du Premier ministre belge Charles Michel et du ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, commence déjà : direction la Primature.

Là les deux ministres ont eu une entrevue avec le Premier ministre sénégalais, Mahammed Dionne, suivie d'une réunion de travail qui a abouti sur la signature de la nouvelle convention de coopération bilatérale entre la Belgique et le Sénégal. Cette convention porte sur la période 2018-2022, avec un budget sensiblement plus faible (environ 39 millions d'euros) que celui de la précédente convention 2010-2015 (53 millions d'euros).

La convention 2018-2022 s'articule autour de 3 axes ; premièrement la promotion de l'entrepreneuriat local accompagné de la création d'emplois, deuxièmement la santé et plus particulièrement les droits sexuels et reproductifs (cet axe est soutenu notamment par la campagne "She decides"), finalement la formation (études et expertises).

Après cette signature, Charles Michel et Alexander De Croo se sont rendus au Palais de la république afin de s'entretenir avec Monsieur Macky Sall, le président du Sénégal. Cet entretien a été suivi d'une séance de travail avec d'autres ministres et d'un point presse. Durant lequel Charles Michel s'est réjoui de ces échanges approfondis sur la solidité des liens de coopération économique et d'entre-aide entre les deux pays. Soulignant que la Belgique voulait apporter sa pierre à cette démarche de partenariat et de renforcer les liens existants. Sans omettre qu'il y avait de nombreux défis à relever tant au Sénégal qu'en Belgique. Et de conclure qu'il était heureux d'être au Sénégal, trois ans après sa première visite afin de pouvoir constater les avancées sur le terrain.

Et cela tombe bien, car c'est justement "au terrain" que l'après-midi est consacrée.

Agriculture au féminin et bio

Tout d'abord direction Ndoyène sur le plateau de Thiès, afin de découvrir le travail sur place d'Enabel, Broederlijk Delen et Autre Terre. En effet, le plateau de Thiès est une région très aride, où le sable règne en maître, un des chauffeurs nous disait que la pluie n'était plus tombée depuis fin septembre ou début octobre 2017. C'est dire si les travaux d'irrigation sont une nécessité pour l'agriculture locale.

À l'arrivée, si l'accueil à l'aéroport hier était chaleureux, il est carrément festif ici: femmes et enfants se précipitent pour accueillir la délégation, chants et danse sont au rendez-vous, le tout dans un tourbillon de couleurs.

Un des projets développés et présentés aujourd'hui est le programme REFABEC (réseau des femmes en agriculture biologique et commerce équitable) qui pourrait se définir par "de l'agriculture faite par les femmes et commercialisée par des femmes". L'objectif étant de donner une autonomie financière à ces femmes grâce aux produits de leur travail. Elles sont actuellement 94 à travailler ces parcelles de terre.

De nombreux enfants sont présents, ce qui ne manque pas d'attirer l'attention du ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, sur les questions de scolarité... Auparavant, les difficultés pour faire face aux coûts de la scolarisation des enfants étaient importantes, ce projet a déjà permis d'aplanir certaines de ces difficultés permettant à toujours plus d'enfants de rejoindre les salles de classe. Mais une visite ministérielle peut certainement "offrir" une excuse pour les déserter.

D'ailleurs Charles Michel et Alexander De Croo l'ont vite compris et ont voulu apprendre aux enfants présents un salut "give me five". Tout d'abord un peu timides les gamins sont partis en courant... avant de revenir pour les plus téméraires d'entre eux. Pour finalement s'aligner avec les ministres belges pour une photo façon équipe de football.

Au moment du départ, les remerciements quant à l'aide de la Belgique dans les différentes réalisations sont nombreux et touchants.

Électricité renouvelable

Au Sénégal, un peu plus de la moitié de la population (55%) a accès à l'électricité, cette moyenne tombe même à 33% en milieu rural et dans les campagnes. Le gouvernement sénégalais a donc fait de l'approvisionnement énergétique une de ses priorités avec notamment la construction de la centrale solaire "Pr. Cheikh Anta Diop" à Merina Dakhar, inaugurée tout récemment le 16 janvier 2018.

Un projet rendu possible grâce à l'intervention de la mairie qui a mis le site à disposition et qui en a facilité les démarches administratives. Les 92.000 panneaux solaires de la centrale se déploient sur un site de 40 hectares actuellement (avec une possibilité d'extension sur 40 hectares supplémentaires). La population locale est très impliquée dans ce projet, car ce sont les jeunes de la localité qui ont participé à l'assemblage des panneaux.

Un projet qui, les autorités sénégalaises l'espèrent, fera boule de neige afin de réaliser l'objectif que le gouvernement s'est fixé, à savoir l'accès universel à l'électricité d'ici 2025.