En 2011, ils s'étaient vu poursuivre pénalement pour une histoire absurde de notes de frais. La Chambre du conseil de Charleroi les avait finalement blanchis sur toute la ligne, il y a tout juste un an. Ensuite, une enquête sur l'enquête a été ouverte au parquet de Bruxelles. Elle vise la hiérarchie de la police fédérale qui a monté le dossier à charge des policiers de Jumet. Mais voilà que ces chefs reçoivent désormais des promotions ! L'un d'eux, Johan Devolder, est même devenu le supérieur direct des enquêteurs carolos, à la tête de la nouvelle DJSOC/F, officiellement à titre temporaire le temps que l'instruction bruxelloise aboutisse.

Une ultime provocation que les syndicats de police ont dénoncée en front commun, ce qui est inédit. D'aucuns se demandent à quel jeu se livrent les grands manitous de la police fédérale, alors que les limiers de Jumet investiguent toujours sur Franco Dragone, l'intercommunale IDEA, Edmée De Groeve, Pierre Urbain (ancien secrétaire communal de Mons)...

En 2011, ils s'étaient vu poursuivre pénalement pour une histoire absurde de notes de frais. La Chambre du conseil de Charleroi les avait finalement blanchis sur toute la ligne, il y a tout juste un an. Ensuite, une enquête sur l'enquête a été ouverte au parquet de Bruxelles. Elle vise la hiérarchie de la police fédérale qui a monté le dossier à charge des policiers de Jumet. Mais voilà que ces chefs reçoivent désormais des promotions ! L'un d'eux, Johan Devolder, est même devenu le supérieur direct des enquêteurs carolos, à la tête de la nouvelle DJSOC/F, officiellement à titre temporaire le temps que l'instruction bruxelloise aboutisse. Une ultime provocation que les syndicats de police ont dénoncée en front commun, ce qui est inédit. D'aucuns se demandent à quel jeu se livrent les grands manitous de la police fédérale, alors que les limiers de Jumet investiguent toujours sur Franco Dragone, l'intercommunale IDEA, Edmée De Groeve, Pierre Urbain (ancien secrétaire communal de Mons)...