Des fissures ont en effet été constatées dans la masse de la cuve de Doel 3 lors d'un contrôle par ultra-sons. Cette cuve a été livrée par le groupe néerlandais Rotterdamsche Droogdok Maatschapij (DRM), qui a cessé ses activités. L'enquête du régulateur belge a révélé que cette société a livré des cuves pour 22 centrales à travers le monde.

Outre les cuves de Doel 3 et Tihange 2, elle a également livré 2 cuves aux Pays-Bas, 2 en Allemagne, 2 en Espagne, 1 en Suède, 2 en Suisse, 10 aux Etats-Unis et une en Argentine.

L'AFCN a immédiatement décidé d'organiser une réunion pour informer les régulateurs de ces pays des constatations faites à Doel 3.

Des tests similaires à ceux qui ont été effectués sur Doel 3 seront effectués prochainement sur la cuve de la centrale de Tihange 2 qui a été mise à l'arrêt ce qui devrait déjà donner une indication.

Outre l'AFCN, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, en charge de la sécurité nucléaire, suit également de près l'évolution du dossier.

Le Vif.be, avec Belga