Fin octobre, il avait déjà rejeté les demandes de suspension d'extrême urgence introduites par des restaurateurs contre la fermeture obligatoire du secteur.

Cette fois, le Conseil d'Etat a notamment estimé que la ministre de l'Intérieur est compétente pour imposer une telle mesure.

Fin octobre, il avait déjà rejeté les demandes de suspension d'extrême urgence introduites par des restaurateurs contre la fermeture obligatoire du secteur. Cette fois, le Conseil d'Etat a notamment estimé que la ministre de l'Intérieur est compétente pour imposer une telle mesure.