Le FC Bruges est champion de Belgique pour la troisième fois consécutive, après son match nul 3-3 jeudi soir à Anderlecht. La fête a été longue et a potentiellement donné lieu à un dérapage antisémite.
...

Le FC Bruges est champion de Belgique pour la troisième fois consécutive, après son match nul 3-3 jeudi soir à Anderlecht. La fête a été longue et a potentiellement donné lieu à un dérapage antisémite.A tout le moins, c'est ce que dénoncent certains supporters anderlechtois, suite à une vidéo montrant l'attaquant néerlandais Noa Lang chanter de façon provocatrice. "Un supporter de Bruges qui m'envoie fièrement ça, dénonce un supporter mauve. Noa Lang qui chante 'nog liever dood dan sporting jood' (= je préfère être mort que supporter les juifs du Sporting). Avec ce qu'il se passe actuellement, je trouve ça scandaleux!"Un signalement a été fait à Unia, centre fédéral le service public de lutte contre la discriminationLes réactions outrées sont nombreuses. "Voilà un exemple qui illustre : 1) que l'antisémitisme et le racisme ne sont pas des légendes urbaines. 2) qu'à faire comme si ce fléau n'existait pas, à le banaliser, à fermer les yeux, on risque de le payer cher. 3) que les supporters aux valeurs #AntiFa sont importants", commente une internaute. D'autres soulignent combien de tels comportements peuvent induire de lourdes sanctions dans d'autres pays, notamment en Angleterre où des joueurs ont été suspendus de longues semaines pour de telles attitudes.Georges-Louis Bouchez, président du MR, mais aussi du club des Francs Borains, souligne: "Je n'accepterais jamais cela en tant que président d'un club de football. Je demande une explication et des excuses de Noa Lang et une sanction à la hauteurdu FC Bruges et de la Fédération belge de football.""Ce n'est pas du folklore, c'est de l'antisémitisme!, souligne lui aussi Patrick Prévot, député fédéral PS. J'espère que le FC Bruges va condamner fermement ces chants racistes? Qu'en pense la Fédération belge? Une réaction sans équivoque et des vraies sanctions?" Le chef de groupe PS à la Cahmbre, Ahmed Laaouej, appuie: "Cette ignominie n'est pas tolérable." Il annonce une interpellation au parlement de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V) et du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), ainsi qu'un signalement à Unia."L'antisémitisme totalement décomplexé de supporters du Club de Bruges me débecte au plus haut point, réagit aussi Guillaume Defossé (Ecolo). Définitivement, les discours de haine doivent être traqués et sanctionnés. Il n'y a pas de place pour eux dans notre société." La coprésidente d'Ecolo, Rajae Maouane, appuie, elle aussi: "Ces paroles scandées en toute impunité sont inacceptables. Il faut sanctionner fermement ces appels à la haine."Invités à réagir, le FC Bruges, Anderlecht et la Fédération belge de football ne se sont pas encore exprimés.Noa Lang est pourtant un supporter de l'Ajax d'Amsterdam, un club dont les liens avec la communauté juive de la ville sont importants, qui a contribué à sauver de potentielles victimes de l'Holocauste durant la Seconde guerre mondiale. Un comportement puéril et inacceptable. Face à la polémique, le Club de Bruges a réagi dans un communiqué de presse, qui est loin d'être à la mesure de l'émoi susdcité. "Les bourrins pour les supporters du Club de Bruges, les Bourges pour les supporters du KV Mechelen, les Schtroumpfs pour ceux de Genk et les Juifs pour ceux du RSCA. Ce sont tous des surnoms bien souvent adoptés par les supporters de l'équipe elle-même" justifie le club. "Noa Lang a été un joueur de l'Ajax pendant des années, poursuit le communiqué. Il a indiqué à plusieurs reprises être un supporter des Amstellodamois. Pourtant, leurs supporters portent également fièrement le surnom "les Juifs". Le chant de Noa Lang avec nos supporter après avoir remporté le titre national n'a absolument rien d'antisémite."Pour autant, le club a tenu à s'excuser si les propos ont pu heurter certains. "Noa ne voulait blesser ou offenser personne de quelque manière que ce soit. Nous sommes désolés si c'est le cas. Le club s'engage pour l'inclusion et la diversité. Toute la grande famille du Club de Bruges espère maintenant pouvoir continuer la célébration de notre titre de façon positive." Cela empêchera--t-il d'éventuelles sanctions à l'encontre du joueur et du club? En attendant, le mal est fait et l'indignation bien réelle à l'heure où le racisme et l'antisémitisme sont des fléaux à combattre, partout.