Ainsi, déjà fin décembre, Johan Van Wiemeersh, porte-parole de l'association flamande des gynécologues, prédisait un baby-boom. Il s'attend à 500 naissances supplémentaires à l'hôpital Sint Augustinus à Wilrijk pour 2021. À Bruxelles, en revanche, le CHU Saint-Pierre n'observe aucune hausse de naissances. À Liège, la maternité de la Clinique CHC MontLégia note même une diminution du nombre de naissances. Selon son porte-parole, cette baisse de la natalité est probablement due à la récession économique et aux difficultés éprouvées par de nombreuses personnes durant le confinement.
...

Ainsi, déjà fin décembre, Johan Van Wiemeersh, porte-parole de l'association flamande des gynécologues, prédisait un baby-boom. Il s'attend à 500 naissances supplémentaires à l'hôpital Sint Augustinus à Wilrijk pour 2021. À Bruxelles, en revanche, le CHU Saint-Pierre n'observe aucune hausse de naissances. À Liège, la maternité de la Clinique CHC MontLégia note même une diminution du nombre de naissances. Selon son porte-parole, cette baisse de la natalité est probablement due à la récession économique et aux difficultés éprouvées par de nombreuses personnes durant le confinement.