Politiquement, il est toujours hasardeux d'attendre un "homme providentiel", tant les exemples sont innombrables dans l'histoire de ces personnes illuminés qui se sont transformés en monstres sanguinaires ou en dictateurs de pacotille. En football aussi, un homme seul ne peut pas faire la différence, tant il s'agit d'un sport collectif. Pourtant, certains...

Politiquement, il est toujours hasardeux d'attendre un "homme providentiel", tant les exemples sont innombrables dans l'histoire de ces personnes illuminés qui se sont transformés en monstres sanguinaires ou en dictateurs de pacotille. En football aussi, un homme seul ne peut pas faire la différence, tant il s'agit d'un sport collectif. Pourtant, certains jouent un rôle plus important que d'autres, et l'entrée à la mi-temps de Kevin De Bruyne contre le Danemark l'a démontré comme jamais.D'une classe folle sur le terrain, le milieu de terrain de Manchester City a eu le bon ton de mettre l'accent sur le collectif, sans accabler personne après une première mi-temps fantômatique de ses équipiers. La victoire "renversante" des Diables contre le Danemark, jeudi sur le coup de 20 heures, est aussi dûe à l'incroyable force de pénétration de Courtois, à la sérénité de Witsel, à l'incroyable force de pénétration de Lukaku...Mais celui qui a fait tourner le match faveur de la Belgique, celui qui a apporté une touche de magie et de vision du jeu, celui qui a renversé la vapeur, c'est bien De Bruyne. Auteur d'un assist sensationnel et d'un but, il a aussi et surtout permis à la Belgique de prendre l'ascendant. Dans le monde entier, on a salue le "facteur X" De Bruyne à la tête d"une équipe redevenue "diabolique", que ce soit dans L'Equipe ou sur la BBC.Mais ce que l'on retiendra aussi, et surtout, c'est ce geste d'une classe folle après avoir inscrit le but de la victoire. Se trouvant dans la partie de terrain où le joueur danois Christian Eriksen s'était effondré, victime d'un malaise cardiaque, Kevin De Bruyne a pris un air grave, posé les mains en geste d'apaisement et refusé de célébrer ce but capital comme il se doit. Une marque de respect. Le signe d'un grand.