La Belgique, comme le reste de l'Europe, passera ce dimanche à l'heure d'hiver, qui intervient chaque année le dernier week-end du mois d'octobre. Celle-ci sera effective jusqu'au week-end du 28-29 mars 2020. Mais le changement d'heure saisonnier, ce ne devait pas être terminé? Remettons brièvement les pendules à l'heure.

Après avoir mené une consultation publique, la Commission européenne avait recommandé en septembre 2018 d'abolir le changement d'heure saisonnier dès 2019. Tant les États membres que le Parlement avaient toutefois jugé ce délai trop court, reportant la fin du changement d'heure dans l'Union européenne à 2021. La mesure laisse à chaque pays le choix de rester à l'heure d'hiver ou à l'heure d'été. Ainsi, si la Belgique opte pour l'heure d'été, elle connaîtra encore quatre changements d'heure tandis que si le royaume privilégie l'heure d'hiver, les citoyens devront encore se soucier d'ajuster leurs montres à trois reprises.

Le changement d'heure saisonnier a été instauré dans les années '70 dans le but de limiter la consommation d'éclairage artificiel et donc réaliser des économies d'énergie. Il est cependant aujourd'hui de plus en plus critiqué. On lui prête notamment des effets négatifs sur la santé, à l'instar de mini "jetlags" (syndrome du décalage horaire) dont pâtissent en particulier les enfants et les personnes âgées. Ses détracteurs citent aussi un nombre d'accidents de la circulation accru en raison des conditions de visibilité moindres et de la fatigue.

Une enquête d'opinion commandée par la chancellerie du Premier Ministre a montré que la majorité de la population belge (83%) est favorable à l'arrêt du changement d'heure saisonnier. Au sujet du régime horaire que la Belgique devrait adopter de manière permanente, 50% des répondants ont marqué leur préférence pour l'heure d'hiver tandis que 45% se sont exprimés en faveur de l'heure d'été.