Âgé de 44 ans, Erik Saelens est titulaire d'un diplôme de marketing et d'économie de l'Université d'Anvers. Il démarre sa carrière au service marketing de Walibi avant de rejoindre notamment KPN et Base où on lui doit la transition de l'opérateur télécom Orange vers Base. En 2005, il fonde son agence de marketing baptisé Brandhome. À en croire De Standaard, il aurait un faible pour les voitures et aurait participé au controversé Gumba...

Âgé de 44 ans, Erik Saelens est titulaire d'un diplôme de marketing et d'économie de l'Université d'Anvers. Il démarre sa carrière au service marketing de Walibi avant de rejoindre notamment KPN et Base où on lui doit la transition de l'opérateur télécom Orange vers Base. En 2005, il fonde son agence de marketing baptisé Brandhome. À en croire De Standaard, il aurait un faible pour les voitures et aurait participé au controversé Gumball 3000, réputé pour ses voitures coûteuses et ses amendes élevées.Nains jaunes En 2013, Piet De Zaeger, directeur général de la N-VA, contacte Erik Saelens pour mettre sur pied la campagne du parti en vue des élections du 25 mai 2014. Rapidement, sa stratégie autour du concept de "pouvoir du changement" séduit la N-VA qui décide de l'engager. Un choix qu'elle ne regrettera pas, car les nains jaunes en plastique formant le signe V la victoire et la campagne intensive sur les réseaux sociaux imaginés par Saelens donneront une image au parti et feront son succès.Dans son livre "Gebrandmerkt", journal de bord de la campagne N-VA, Saelens recommande aux politiciens de prendre l'initiative afin d'obliger les autres à suivre et ne jamais copier leurs idées. Comme le rappelle De Standaard, en 2014, sp.a, Open VLD, et CD&V avaient effectivement copié les nains imaginés par Saelens, faisant ainsi la publicité de la N-VA. Lâcher la bombe tout de suite Emmenée par Saelens, la campagne de la N-VA en vue des élections du 26 mai prochain risque d'être incisive et en avance sur les autres. L'homme n'est pas tendre envers ses concurrents. "Ils attendent tous le plus longtemps possible pour se lancer. Au fil des ans, ils ont papillonné de marque politique en marque politique et ils ont tous appris les mêmes astuces. Les autres partis se sont endormis, et nous les avons tous surpris dans leur sommeil", écrit l'homme pour qui il faut mettre le paquet tout de suite, ou pour reprendre son expression plus belliqueuse, lâcher la bombe. À en croire le quotidien L'Echo, la N-VA n'est pas le seul parti politique à faire appel à Saelens. Le parti libéral néerlandais VVD serait en effet également sur le point de l'engager pour ses prochaines campagnes.