En 2020, 1,5 milliard d'élèves dans 188 pays n'ont plus pu se rendre à l'école à cause de la pandémie. Les écoles ont parfois été contraintes de fermer, ce qui a perturbé le processus d'apprentissage des élèves.

L'OCDE, en coopération avec l'Unesco, l'Unicef et la Banque mondiale, a suivi la situation dans les différents pays et a recueilli des données sur la manière dont chaque pays ou région a réagi à la crise.

L'une des principales conclusions est qu'il est important pour les écoles et les enseignants de rester en contact avec les élèves et les parents. Il semble que si les élèves bénéficient du soutien de leurs enseignants et de leur famille, cela peut contribuer à leur estime de soi et à de meilleurs résultats en termes d'apprentissage.

Tous les parents ne sont pas en mesure d'aider leurs enfants à faire leurs devoirs, par exemple par manque de temps ou parce qu'ils ne connaissent pas la matière. Les écoles peuvent alors contribuer à combler cette lacune en fournissant des conseils aux parents.

En raison de la fermeture des écoles, il y a eu naturellement beaucoup de communication entre les deux parties. Les gouvernements ont donc souvent conseillé aux écoles de rester en contact par le biais de plateformes en ligne ou d'appels téléphoniques.

L'OCDE pointe également d'autres approches, moins courantes, telles que les visites à domicile. Cela n'a été le cas que dans 14% des pays étudiés.

La Belgique a réussi en 2020 à limiter le nombre de jours de fermeture des écoles, par rapport aux autres pays étudiés. Seuls la France, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, l'Allemagne et le Danemark ont fermé leurs écoles pendant moins de jours.

En 2020, 1,5 milliard d'élèves dans 188 pays n'ont plus pu se rendre à l'école à cause de la pandémie. Les écoles ont parfois été contraintes de fermer, ce qui a perturbé le processus d'apprentissage des élèves. L'OCDE, en coopération avec l'Unesco, l'Unicef et la Banque mondiale, a suivi la situation dans les différents pays et a recueilli des données sur la manière dont chaque pays ou région a réagi à la crise. L'une des principales conclusions est qu'il est important pour les écoles et les enseignants de rester en contact avec les élèves et les parents. Il semble que si les élèves bénéficient du soutien de leurs enseignants et de leur famille, cela peut contribuer à leur estime de soi et à de meilleurs résultats en termes d'apprentissage. Tous les parents ne sont pas en mesure d'aider leurs enfants à faire leurs devoirs, par exemple par manque de temps ou parce qu'ils ne connaissent pas la matière. Les écoles peuvent alors contribuer à combler cette lacune en fournissant des conseils aux parents. En raison de la fermeture des écoles, il y a eu naturellement beaucoup de communication entre les deux parties. Les gouvernements ont donc souvent conseillé aux écoles de rester en contact par le biais de plateformes en ligne ou d'appels téléphoniques. L'OCDE pointe également d'autres approches, moins courantes, telles que les visites à domicile. Cela n'a été le cas que dans 14% des pays étudiés. La Belgique a réussi en 2020 à limiter le nombre de jours de fermeture des écoles, par rapport aux autres pays étudiés. Seuls la France, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, l'Allemagne et le Danemark ont fermé leurs écoles pendant moins de jours.