Selon un rapport du SPF Economie consulté par les Verts, la ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem a en effet tenu compte dans ses prévisions 2020 de l'usage de trois parc éoliens offshore qui ne seront en réalité complètement opérationnels qu'en 2021.

Si l'on enlève des calculs ces trois parcs éoliens, il manquerait 1.500 GWh d'énergie verte pour parvenir aux objectifs fixés pour 2020. Ce qui correspond à la consommation moyenne en électricité de 425.000 familles.

Si le député Ecolo Samuel Cogolati fustige dans les pages du Soir "une grosse erreur de calcul" de la part de la ministre fédérale de l'Energie, on refuse au cabinet Marghem de parler de fautes du fédéral, précise De Morgen.

"A ma connaissance, il n'y a pas encore eu d'amendes pour ce genre de choses", précise sa porte-parole auprès du journal flamand à propos du non-respect des objectifs d'énergies renouvelables.

Réaction complémentaire de la ministre: "On parle ici de chiffres issus d'un document de travail qui n'a jamais été validé par le cabinet. Monsieur Cogolati confond des prévisions ou des estimations avec des réalités. De plus ces chiffres sont doivent encore être affinés. Pour avoir les chiffres exacts du renouvelable il faudra encore que l'année 2020 soit écoulée. De plus il est très difficile de prévoir avec précision des années à l'avance la part du renouvelable. Par exemple, en décembre 2019 nous avons battu le record de production offshore et dans la nuit du 15 janvier 2020 un nouveau record avec 37% de la production des ménages en cumulant les éoliennes onshore et offshore. Le cabinet de la ministre va néanmoins prendre contact avec les exploitants offshore pour vérifier si les travaux ne peuvent pas être accélérés. Le Fédéral a tout mis en oeuvre pour exploiter au maximum le potentiel offshore et maintient son objectif de 4 GW à l'horizon 2030."

Selon un rapport du SPF Economie consulté par les Verts, la ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem a en effet tenu compte dans ses prévisions 2020 de l'usage de trois parc éoliens offshore qui ne seront en réalité complètement opérationnels qu'en 2021.Si l'on enlève des calculs ces trois parcs éoliens, il manquerait 1.500 GWh d'énergie verte pour parvenir aux objectifs fixés pour 2020. Ce qui correspond à la consommation moyenne en électricité de 425.000 familles. Si le député Ecolo Samuel Cogolati fustige dans les pages du Soir "une grosse erreur de calcul" de la part de la ministre fédérale de l'Energie, on refuse au cabinet Marghem de parler de fautes du fédéral, précise De Morgen. "A ma connaissance, il n'y a pas encore eu d'amendes pour ce genre de choses", précise sa porte-parole auprès du journal flamand à propos du non-respect des objectifs d'énergies renouvelables. Réaction complémentaire de la ministre: "On parle ici de chiffres issus d'un document de travail qui n'a jamais été validé par le cabinet. Monsieur Cogolati confond des prévisions ou des estimations avec des réalités. De plus ces chiffres sont doivent encore être affinés. Pour avoir les chiffres exacts du renouvelable il faudra encore que l'année 2020 soit écoulée. De plus il est très difficile de prévoir avec précision des années à l'avance la part du renouvelable. Par exemple, en décembre 2019 nous avons battu le record de production offshore et dans la nuit du 15 janvier 2020 un nouveau record avec 37% de la production des ménages en cumulant les éoliennes onshore et offshore. Le cabinet de la ministre va néanmoins prendre contact avec les exploitants offshore pour vérifier si les travaux ne peuvent pas être accélérés. Le Fédéral a tout mis en oeuvre pour exploiter au maximum le potentiel offshore et maintient son objectif de 4 GW à l'horizon 2030."