Au XIXe siècle s'est répandue la mode du bracelet qui, à la manière d'un acrostiche, fixe des pierres précieuses dont la première lettre du nom...

Au XIXe siècle s'est répandue la mode du bracelet qui, à la manière d'un acrostiche, fixe des pierres précieuses dont la première lettre du nom permet de lire le message que le bijou dissimule. Ainsi ce bracelet en or jaune 18k mis en vente, les 20 et 21 juillet, par la maison Artcurial à Monaco qui, en lieu et place des pierres, compte huit médaillons peints représentant une miniature d'oeil du roi Léopold Ier, de sa fille, la princesse Charlotte, de son fils aîné, le futur Léopold II, de sa belle-mère, Marie-Amélie de Bourbon-Sicile, de son fils cadet, le prince Philippe, de son beau-père, le roi des Français Louis-Philippe, de son épouse, Louise Marie d'Orléans, et de la reine Victoria du Royaume-Uni.