À la suite des inondations qui ont fortement touché certaines régions dans l'est de la Belgique, Resa a dénombré 41.500 foyers privés d'électricité et près de 15.000 dépourvus de gaz.

Si l'électricité a pu être restaurée en quelques jours dans les deux tiers des foyers, puis complètement le 4 août dernier, la reconnexion au réseau de gaz est plus délicate et demande plus de temps, notamment parce qu'il est impératif de procéder à la fermeture de tous les compteurs.

Resa précise être actif quotidiennement dans toutes les communes sinistrées afin de purger les conduites de l'eau et des graviers accumulés, de remplacer les compteurs inondés, poursuivre la fermeture par scellage des compteurs et isoler des tronçons plus endommagés du reste, avec pour objectif de réactiver certaines zones moins touchées.

"Après une période d'incertitude sur les dégâts à nos installations et la crainte d'une reconstruction majeure, nous pouvons affirmer aujourd'hui que nous allons pouvoir ramener du gaz dans les foyers via nos réseaux en place avant les inondations. Les actifs à reconstruire sont principalement quelques cabines et pratiquement l'ensemble des passages sous ouvrage d'art", expose le gestionnaire énergétique liégeois. "La bonne nouvelle, c'est que toutes les zones qui étaient planifiées en 'rétablissement hiver' retrouveront du gaz dès l'automne", a ajouté Gil Simon, directeur général de Resa.

D'ici la mi-octobre, 10.000 foyers devraient ainsi bénéficier à nouveau du gaz. "Nous espérons vivement pouvoir permettre à tous nos clients de retrouver confort et chaleur avant les prémices de l'hiver", a conclu Gil Simon.

À la suite des inondations qui ont fortement touché certaines régions dans l'est de la Belgique, Resa a dénombré 41.500 foyers privés d'électricité et près de 15.000 dépourvus de gaz. Si l'électricité a pu être restaurée en quelques jours dans les deux tiers des foyers, puis complètement le 4 août dernier, la reconnexion au réseau de gaz est plus délicate et demande plus de temps, notamment parce qu'il est impératif de procéder à la fermeture de tous les compteurs. Resa précise être actif quotidiennement dans toutes les communes sinistrées afin de purger les conduites de l'eau et des graviers accumulés, de remplacer les compteurs inondés, poursuivre la fermeture par scellage des compteurs et isoler des tronçons plus endommagés du reste, avec pour objectif de réactiver certaines zones moins touchées. "Après une période d'incertitude sur les dégâts à nos installations et la crainte d'une reconstruction majeure, nous pouvons affirmer aujourd'hui que nous allons pouvoir ramener du gaz dans les foyers via nos réseaux en place avant les inondations. Les actifs à reconstruire sont principalement quelques cabines et pratiquement l'ensemble des passages sous ouvrage d'art", expose le gestionnaire énergétique liégeois. "La bonne nouvelle, c'est que toutes les zones qui étaient planifiées en 'rétablissement hiver' retrouveront du gaz dès l'automne", a ajouté Gil Simon, directeur général de Resa.D'ici la mi-octobre, 10.000 foyers devraient ainsi bénéficier à nouveau du gaz. "Nous espérons vivement pouvoir permettre à tous nos clients de retrouver confort et chaleur avant les prémices de l'hiver", a conclu Gil Simon.