Un comité spécial du service public fédéral a mis sur pied un plan d'urgence pour se préparer au scénario du pire en cas de vague sans précédent de contaminations au variant Omicron.

Mardi, cette commission "Hospital & Transport Surge Capacity" doit peaufiner ce plan avant de le communiquer plus largement. Selon le président Marcel Van der Auwera, il y a déjà un consensus pour que dans la phase d'urgence 3 "les soins Covid ne soient plus prioritaires par rapport aux autres".

Jusqu'à présent, les hôpitaux devaient toujours garder à disposition des lits pour des patients traités pour le coronavirus. En ce moment, en phase 1B, cela représente 50% des capacités des soins intensifs dans la plupart des hôpitaux. Cela implique qu'il y a assez de marge dans l'éventualité ou des patients Covid doivent se présenter.

"Dans un scénario d'urgence, ce n'est plus à l'agenda", explique M. Van der Auwera. "Alors il s'agit d'aider le plus de gens possible". "Il n'est plus possible de mettre à disposition autant de moyens pour une personne. Nous allons donc établir une liste de priorités pour la phase 3. Si cela advient, seules les personnes avec des problèmes urgents pourront être admis à l'hôpital".

De délicates questions éthiques sont encore ouvertes au sujet de cette liste de priorités.

Un comité spécial du service public fédéral a mis sur pied un plan d'urgence pour se préparer au scénario du pire en cas de vague sans précédent de contaminations au variant Omicron. Mardi, cette commission "Hospital & Transport Surge Capacity" doit peaufiner ce plan avant de le communiquer plus largement. Selon le président Marcel Van der Auwera, il y a déjà un consensus pour que dans la phase d'urgence 3 "les soins Covid ne soient plus prioritaires par rapport aux autres". Jusqu'à présent, les hôpitaux devaient toujours garder à disposition des lits pour des patients traités pour le coronavirus. En ce moment, en phase 1B, cela représente 50% des capacités des soins intensifs dans la plupart des hôpitaux. Cela implique qu'il y a assez de marge dans l'éventualité ou des patients Covid doivent se présenter. "Dans un scénario d'urgence, ce n'est plus à l'agenda", explique M. Van der Auwera. "Alors il s'agit d'aider le plus de gens possible". "Il n'est plus possible de mettre à disposition autant de moyens pour une personne. Nous allons donc établir une liste de priorités pour la phase 3. Si cela advient, seules les personnes avec des problèmes urgents pourront être admis à l'hôpital". De délicates questions éthiques sont encore ouvertes au sujet de cette liste de priorités.