En chiffres absolus, ce taux représente quelque 360.000 jeunes de 18 à 23 ans. Plus de la moitié (54%) des primo-électeurs ne se disent que peu ou pas intéressés par la politique. La proportion de ceux qui le sont est plus élevée (57%) chez les "nouveaux Flamands", qui se montrent aussi les plus actifs politiquement ou sociétalement.

L'environnement, la sécurité, la pauvreté et l'immigration sont les thématiques qui préoccupent le plus les jeunes électeurs. Mais les deux tiers d'entre eux (66%) considèrent que les responsables politiques n'écoutent la population qu'à l'approche des élections. Les principales sources d'information des jeunes électeurs restent leurs parents, les médias sociaux, les sites internet des partis et les informations télévisées.

L'enquête de la VRT a été menée du 4 mai au 5 juin derniers auprès d'un échantillon représentatif de 868 jeunes.

Belga