L'année dernière, le Moniteur belge a publié un peu moins de 100.000 pages, mais il s'agissait d'une exception. C'était en effet la seule fois au cours des cinq dernières années que la publication officielle n'avait pas atteint la barre des 100.000 pages.

Tout comme 2020, l'année 2021 a une nouvelle fois été marquée par la pandémie de Covid-19. L'explication de cette augmentation de près de 30.000 pages en un an ne tient donc pas au coronavirus, note Wilfried Verrezen, directeur du Moniteur belge. De nombreuses décisions concernant la pandémie ont certes été publiées, "mais elles sont généralement limitées en volume". Comme en 2020, la Covid-19 a conduit à des éditions supplémentaires le week-end.

La différence par rapport à 2020 réside principalement dans une série de publications de la Région wallonne sur les plans des zones inondables. Celles-ci ne sont pas liées aux inondations qui ont touché le pays l'été dernier. Ces plans ont été publiés à plusieurs reprises et représentent ensemble quelque 27.000 pages supplémentaires, explique M. Verrezen. Sans ces publications, il n'y aurait pas eu de nouveau record.

Depuis 2003, le Moniteur belge, qui comprend les lois, décrets, décisions et autres messages officiels des différents gouvernements et parlements du pays, n'existe plus que sous format électronique. En 2002, dernière année de publication sur papier, il comptait "seulement" quelque 63.000 pages.

Tout Belge est censé connaître ce qui est publié au Moniteur.

L'année dernière, le Moniteur belge a publié un peu moins de 100.000 pages, mais il s'agissait d'une exception. C'était en effet la seule fois au cours des cinq dernières années que la publication officielle n'avait pas atteint la barre des 100.000 pages. Tout comme 2020, l'année 2021 a une nouvelle fois été marquée par la pandémie de Covid-19. L'explication de cette augmentation de près de 30.000 pages en un an ne tient donc pas au coronavirus, note Wilfried Verrezen, directeur du Moniteur belge. De nombreuses décisions concernant la pandémie ont certes été publiées, "mais elles sont généralement limitées en volume". Comme en 2020, la Covid-19 a conduit à des éditions supplémentaires le week-end. La différence par rapport à 2020 réside principalement dans une série de publications de la Région wallonne sur les plans des zones inondables. Celles-ci ne sont pas liées aux inondations qui ont touché le pays l'été dernier. Ces plans ont été publiés à plusieurs reprises et représentent ensemble quelque 27.000 pages supplémentaires, explique M. Verrezen. Sans ces publications, il n'y aurait pas eu de nouveau record. Depuis 2003, le Moniteur belge, qui comprend les lois, décrets, décisions et autres messages officiels des différents gouvernements et parlements du pays, n'existe plus que sous format électronique. En 2002, dernière année de publication sur papier, il comptait "seulement" quelque 63.000 pages. Tout Belge est censé connaître ce qui est publié au Moniteur.