M. Kir s'insurge notamment contre un appel au meurtre lancé à son encontre. Selon lui, un commentaire sur Facebook, particulièrement éloquent à cet égard, demande que l'élu "quitte ses fonction entre quatre planches".

"Il est clair que l'intention de cet internaute prêcheur de haine est lui faire quitter la scène politique de manière brutale. Cet appel public sur les réseaux sociaux relève de l'infraction pénale d'incitation à la haine et à la violence", avait indiqué lundi soir le bourgmestre socialiste, par voie de communiqué, en parlant de lui-même.

Pour celui-ci, le "déferlement de haine" dont il fait l'objet sur les réseaux sociaux est placé dans le contexte de sa rencontre, il y a quelques semaines, avec une délégation de six maires turcs, dont deux sont issus du MHP, un parti nationaliste considéré comme étant d'extrême droite et proche de l'organisation des Loups Gris.

M. Kir a confirmé qu'il s'expliquera "sereinement très prochainement devant la commission de vigilance de la fédération bruxelloise du Parti socialiste" à ce propos. Selon lui, la date de son audition n'a pas encore été fixée.

Le député-bourgmestre socialiste a également tenu à "condamner fermement et avec force l'extrême droite sous toutes ses formes où que ce soit dans le monde en Belgique, en Turquie ou ailleurs". Il "réaffirme avec toutes ses convictions adhérer aux valeurs de la gauche et du Parti socialiste et invite ses détracteurs à rester dignes et bienséants dans leurs critiques et leur opposition politique démocratique à son attention".

M. Kir s'insurge notamment contre un appel au meurtre lancé à son encontre. Selon lui, un commentaire sur Facebook, particulièrement éloquent à cet égard, demande que l'élu "quitte ses fonction entre quatre planches". "Il est clair que l'intention de cet internaute prêcheur de haine est lui faire quitter la scène politique de manière brutale. Cet appel public sur les réseaux sociaux relève de l'infraction pénale d'incitation à la haine et à la violence", avait indiqué lundi soir le bourgmestre socialiste, par voie de communiqué, en parlant de lui-même. Pour celui-ci, le "déferlement de haine" dont il fait l'objet sur les réseaux sociaux est placé dans le contexte de sa rencontre, il y a quelques semaines, avec une délégation de six maires turcs, dont deux sont issus du MHP, un parti nationaliste considéré comme étant d'extrême droite et proche de l'organisation des Loups Gris. M. Kir a confirmé qu'il s'expliquera "sereinement très prochainement devant la commission de vigilance de la fédération bruxelloise du Parti socialiste" à ce propos. Selon lui, la date de son audition n'a pas encore été fixée. Le député-bourgmestre socialiste a également tenu à "condamner fermement et avec force l'extrême droite sous toutes ses formes où que ce soit dans le monde en Belgique, en Turquie ou ailleurs". Il "réaffirme avec toutes ses convictions adhérer aux valeurs de la gauche et du Parti socialiste et invite ses détracteurs à rester dignes et bienséants dans leurs critiques et leur opposition politique démocratique à son attention".