Certains secteurs n'hésitent pas à faire appel à de la main-d'oeuvre étrangère, comme les départements IT, par exemple. Or le monde économique avait fait état de problèmes et lourdeurs administratives. Au point que les entreprises doivent parfois attendre plus de quatre mois pour obtenir une décision. Pour y remédier, le service "long séjour" de l'Office des étrangers recevra 20 agents supplémentaires. Ce qui devrait permettre de réduire de moitié le délai de traitement des dossiers.

La procédure a également été adaptée. Depuis début février, l'Office doit établir moins de documents et peut ainsi absorber davantage de dossiers. Une autre amélioration porte sur les dossiers de prolongation. Le permis est en principe valable 12 mois maximum. Les travailleurs étrangers qui ont demandé une prolongation de leur permis pourront continuer à travailler à partir du moment où ils ont l'accord de la Région pour le volet travail. Jusqu'ici, ils se retrouvaient dans une sorte d'insécurité juridique et devaient temporairement cesser de travailler.

Grâce à ce lifting de la procédure d'obtention du permis unique, les entreprises qui souhaitent faire venir en Belgique un travailleur étranger seront plus rapidement fixées.

Certains secteurs n'hésitent pas à faire appel à de la main-d'oeuvre étrangère, comme les départements IT, par exemple. Or le monde économique avait fait état de problèmes et lourdeurs administratives. Au point que les entreprises doivent parfois attendre plus de quatre mois pour obtenir une décision. Pour y remédier, le service "long séjour" de l'Office des étrangers recevra 20 agents supplémentaires. Ce qui devrait permettre de réduire de moitié le délai de traitement des dossiers. La procédure a également été adaptée. Depuis début février, l'Office doit établir moins de documents et peut ainsi absorber davantage de dossiers. Une autre amélioration porte sur les dossiers de prolongation. Le permis est en principe valable 12 mois maximum. Les travailleurs étrangers qui ont demandé une prolongation de leur permis pourront continuer à travailler à partir du moment où ils ont l'accord de la Région pour le volet travail. Jusqu'ici, ils se retrouvaient dans une sorte d'insécurité juridique et devaient temporairement cesser de travailler. Grâce à ce lifting de la procédure d'obtention du permis unique, les entreprises qui souhaitent faire venir en Belgique un travailleur étranger seront plus rapidement fixées.