Avant de pouvoir se dire avocats, les diplômés en droit doivent jurer fidélité au roi, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge, et promettre de ne point s'écarter du respect dû aux tribunaux. Sauf qu'une fois dans la profession, ce respect serait plutôt à sens unique : surmenés, sous-payés, stressés, ils sont loin de l'image idéalisée de l'avocat de petit écran, qui enchaîne affaires palpitantes et commissions à cinq chiffres. Selon une enquête réalisée par l'ULiège et portant sur les barreaux francophones et germanophones de Belgique (1), un avocat stagiaire sur trois estime que son parcours a été décourageant. Plus préoccupant encore : 50 % des avocats de moins de 35 ans envisagent de quitter le barreau.
...