C'est une "simple" interpellation, faite à répétition, par un conseiller communal, qui soulève un gigantesque pot aux roses. Et qui expliquerait les raisons profondes se cachant derrière l'affaire Publifin et les révélations en chaîne au sujet de pratiques en cours au sein des intercommunales. Au-delà de la question du nombre de mandats, de leurs rémunérations et des conflits d'intérêts qu'ils peuvent induire, il y aurait un système mis en place à dessein : les politiques, de leur plein gré ou contraints forcés, auraient fermé les yeux pendant une vingtaine d'années sur une tarification de l'électricité excessive au profit d'Engie Electrabel et des communes, via les intercommunales dont des "mixtes" (avec participation d'Electrabel), d'autres "pures", 100 % publiques, unies par un même souci de profit. Un "pillage organisé", à peine atténué par la régulation mise en place au début des années 2000. En voici le récit.
...