"Si le MR reste la marionnette de la N-VA, c'est non" pour gouverner avec lui lors de la prochaine législature, a affirmé M. Nollet lors de l'émission "Duel", un débat organisé dans un cube devant le palais de justice de Bruxelles par la RTBF.

Le député écologiste a rappelé au chef du gouvernement fédéral que leurs deux formations avaient déjà gouverné ensemble, de 1999 à 2003, lors d'une coalition arc-en-ciel rassemblant les libéraux francophones et néerlandophones, les socialistes et les Verts.

"J'assume pleinement ce que ce gouvernement a fait" pendant quatre ans, a affirmé M. Michel, en énumérant les "réformes courageuses" entreprises et qui ont conduit, selon lui, à la création de 230.000 emplois, une hausse des investissements, une division par trois du déficit budgétaire et la mise sur pied d'un pacte d'investissements de 150 milliards d'euros à l'horizon 2030.

M. Nollet l'a attaqué sur le bilan de son gouvernement en matière climatique, parlant de la Belgique comme de l'"un des pays les plus rétrogrades". Ce que le Premier ministre a contesté, en rappelant que huit pays européens (France, Belgique, Danemark, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Espagne et Suède) avaient lancé début mai à Sibiu (Roumanie) un appel pour exhorter l'UE à respecter l'objectif "d'atteindre zéro émission de gaz à effet de serre net d'ici 2050 au plus tard" et à "rediriger les flux financiers, à la fois publics et privés, vers l'action climatique".