Depuis 2012, la formation Nouvelle alliance pluraliste (NAP-MR) règne en majorité absolue sur Rixensart. Mais cette législature n'a pas été de tout repos... En 2017, le groupe a en effet dû faire face au décès de son chef de file Jean Vanderbecken, bourgmestre de la commune depuis 2006. C'est ainsi qu'après vingt-quatre ans d'échevinat, Patricia Lebon s'est retrouvée de manière inattendue à la tête de la commune brabançonne. " Ça a été difficile de reprendre les rênes après ce décès et en cours de législature ", avoue-t-elle. " Je n'ai toutefois pas eu d'autre choix que d'assumer et de travailler. J'ai dû me mettre au courant, poursuivre certaines...

Depuis 2012, la formation Nouvelle alliance pluraliste (NAP-MR) règne en majorité absolue sur Rixensart. Mais cette législature n'a pas été de tout repos... En 2017, le groupe a en effet dû faire face au décès de son chef de file Jean Vanderbecken, bourgmestre de la commune depuis 2006. C'est ainsi qu'après vingt-quatre ans d'échevinat, Patricia Lebon s'est retrouvée de manière inattendue à la tête de la commune brabançonne. " Ça a été difficile de reprendre les rênes après ce décès et en cours de législature ", avoue-t-elle. " Je n'ai toutefois pas eu d'autre choix que d'assumer et de travailler. J'ai dû me mettre au courant, poursuivre certaines choses, en modifier d'autres et, surtout, m'occuper en priorité des dossiers brûlants. " Patricia Lebon dit avoir pu compter sur une équipe forte et compétente grâce à laquelle elle peut tirer un bilan positif de cette législature. " Beaucoup de choses ont été faites pour le sport, avec notamment une nouvelle piste d'athlétisme ", précise-t-elle avant d'énumérer d'autres réalisations comme " l'extension de l'école de Rosières, l'ouverture d'un nouvel établissement scolaire à Genval, de nouvelles places en crèche et en centre de jour pour aînés ou encore l'implantation de caméras de sécurité, qui devra encore se poursuivre. " Selon elle, la bourgmestre et son équipe ont cherché un équilibre entre les différentes matières, de sorte que chacun puisse s'y retrouver. Des actions ont aussi été menées en matière d'écologie, d'urbanisme ou encore de mobilité. Du côté de l'opposition, on reconnaît et on respecte même le travail accompli. " Il y a eu beaucoup d'investissements pour la petite enfance, ce qui répondait à de vrais besoins. Des dossiers ont aussi bien avancé en ce qui concerne l'Agence de promotion immobilière du Brabant wallon ", avance Grégory Verté, conseiller communal et tête de liste Solidarix (ancien UC, PS). L'homme souligne toutefois que beaucoup de ces projets sont en réalité les résultats émergeant des précédentes législatures et pointe les limites d'une majorité absolue aux commandes de la commune. " Un tel dispositif ne permet pas le débat démocratique et n'est pas représentatif de l'ensemble de la population de Rixensart ", estime-t-il. Pour contrer cette majorité absolue, Solidarix a mis en place une équipe autour des valeurs de la gauche et de la solidarité, avec une grande proportion de citoyens de divers horizons. " Nous aurons à coeur de travailler en concertation avec les habitants, afin d'établir un programme adapté à tous et, si besoin, modulable par quartier ", déclare Grégory Verté. L'homme n'exclut actuellement aucune alliance avec les autres acteurs de ces élections que seront NAP-MR - qui s'est enrichi de nouveaux candidats -, Ecolo et Proximité (groupement citoyen), à condition toutefois que les débats électoraux se fassent de manière sereine et que les programmes correspondent. Outre le travail sans fin sur la mobilité, l'un des enjeux majeurs dans la commune sera l'accueil et la gestion de la population d'aînés, Rixensart rassemblant près d'un cinquième de citoyens âgés de plus de 65 ans.Par Marie-Eve Rebts.