Pour le nouveau président des libéraux flamands, élu vendredi, la structure de l'Etat doit devenir plus simple et efficiente, permettant les décisions. Selon lui, les réformes de l'Etat passées ont surtout porté sur des symboles, et pas sur l'efficacité. "Il n'y a pas encore eu de réforme libérale de l'Etat", estime le chef de groupe du parti libéral flamand à la Chambre.

L'efficience doit être une des priorités dans la répartition de compétences. Dans cette optique, les politiques fiscales et relatives au marché du travail doivent revenir aux Régions, tandis que "de nombreuses choses peuvent très bien être gérées au niveau fédéral, quand on voit que cela ne fonctionne pas de manière scindée", explique-t-il. La prévention santé en serait un exemple.

Lundi, la nouvelle direction de parti de l'Open Vld tiendra sa réunion inaugurale. Egbert Lachaert affirme parallèlement être en très bonne entente avec Bart Tommelein, l'un de ses opposants dans la course à la présidence, et que les deux hommes se sont mis d'accord pour faire évoluer le parti ensemble.

Pour le nouveau président des libéraux flamands, élu vendredi, la structure de l'Etat doit devenir plus simple et efficiente, permettant les décisions. Selon lui, les réformes de l'Etat passées ont surtout porté sur des symboles, et pas sur l'efficacité. "Il n'y a pas encore eu de réforme libérale de l'Etat", estime le chef de groupe du parti libéral flamand à la Chambre. L'efficience doit être une des priorités dans la répartition de compétences. Dans cette optique, les politiques fiscales et relatives au marché du travail doivent revenir aux Régions, tandis que "de nombreuses choses peuvent très bien être gérées au niveau fédéral, quand on voit que cela ne fonctionne pas de manière scindée", explique-t-il. La prévention santé en serait un exemple. Lundi, la nouvelle direction de parti de l'Open Vld tiendra sa réunion inaugurale. Egbert Lachaert affirme parallèlement être en très bonne entente avec Bart Tommelein, l'un de ses opposants dans la course à la présidence, et que les deux hommes se sont mis d'accord pour faire évoluer le parti ensemble.