"Un accord est intervenu permettant le respect de toutes les conventions en vigueur dans l'entreprise. Les décomptes individuels en tiendront compte. Ceci permet qu'intervienne un plus grand nombre de départs en RCC (régime de chômage avec complément d'entreprise, ex-prépension, NDLR) ou volontaires, en minimisant à quatre équivalents temps plein maximum le nombre de licenciements secs (sur base du nombre de départs connu au 15/02 minuit à la rédaction, cfr liste envoyée à l'AJP)", indiquent la direction, la SDR et l'AJP dans un bref communiqué commun.

Au sujet des licenciements secs, la direction a confirmé que les seuls critères qu'elle utilisera pour licencier seront des critères "organisationnels et/ou de compétences en lien avec le plan de redéploiement."

La direction, l'AJP et la SDR se félicitent "de ce retour progressif à la confiance, base de tout développement sain de l'entreprise."