"Par ses mesures de flexibilisation de l'emploi, le gouvernement fédéral a contribué à l'augmentation du nombre de travailleurs 'pauvres', c'est-à-dire celles et ceux qui, malgré un contrat d'emploi en bonne et due forme ou un statut d'indépendant, se trouvent en difficulté pour terminer leurs fins de mois", déplorent les co-présidents, Zakia Khattabi et Jean-Marc Nollet.

A titre d'exemple, ce sont ainsi pas moins de 21% des 722.941 indépendants à titre principal qui ne franchissent pas en 2017 la barre des 1.139 euros par mois, soit le seuil européen de pauvreté pour les isolés, relèvent-ils.

Le crédit d'impôt (soit une somme soustraite au montant de l'impôt) proposé par les Verts procurerait aux travailleurs un gain de 225 euros net par mois pour une personne percevant le salaire minimum.

Selon les estimations du Bureau du Plan, cette mesure bénéficiera à 1,9 millions de travailleurs (salariés, fonctionnaires et indépendants), ajoute Ecolo.