Le photomontage, présentant le secrétaire d'Etat comme un soldat allemand de la Seconde guerre mondiale, est accompagné d'un court texte dénonçant la confiscation des effets personnels des migrants au Parc Maximilien, à Bruxelles, les "rafles planifiées, collectives et avec quota" des personnes se trouvant aux alentours du Parc et de l'Office des étrangers, et la "collaboration" de Theo Francken avec "un président accusé de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre", le Soudanais Omar el-Béchir.

Il est en effet apparu que la Belgique a accueilli une délégation soudanaise pour identifier les migrants provenant de ce pays déchiré par la guerre.

Le secrétaire d'Etat a réagi sur Twitter. "Le groupe Ecolo-Groen se place en-dehors du débat politique. Je ne me laisse pas criminaliser. J'exige des excuses", a-t-il écrit, avant d'interpeller les deux partis directement: "Soutenez-vous ceci? Trouvez-vous cela normal?"

Groen se distancie et Ecolo refuse de s'excuser

Groen se distancie de l'image représentant Theo Francken en soldat nazi. "Votre politique est suffisamment erronée pour éviter de tomber dans ce type de caricature", a estimé le député Wouter De Vriendt. La coprésidente d'Ecolo, Zakia Khattabi, a pour sa part indiqué qu'Ecolo ne s'excuserait pas.

"Ecolo J est indépendant, ils ont leur ligne éditoriale et politique", a indiqué Zakia Khattabi au Soir. "Nous n'avons pas été consultés, et on n'aurait sans doute pas fait les choses de cette manière, mais la photo est à la mesure de leur indignation."

Elle a ensuite souligné que "Theo Francken n'aura aucune excuse de la part d'Ecolo".

Groen refuse également de présenter des excuses, mais le parti se distancie de l'action des jeunes Ecolo, par la voix de son député.

Le photomontage, présentant le secrétaire d'Etat comme un soldat allemand de la Seconde guerre mondiale, est accompagné d'un court texte dénonçant la confiscation des effets personnels des migrants au Parc Maximilien, à Bruxelles, les "rafles planifiées, collectives et avec quota" des personnes se trouvant aux alentours du Parc et de l'Office des étrangers, et la "collaboration" de Theo Francken avec "un président accusé de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre", le Soudanais Omar el-Béchir. Il est en effet apparu que la Belgique a accueilli une délégation soudanaise pour identifier les migrants provenant de ce pays déchiré par la guerre. Le secrétaire d'Etat a réagi sur Twitter. "Le groupe Ecolo-Groen se place en-dehors du débat politique. Je ne me laisse pas criminaliser. J'exige des excuses", a-t-il écrit, avant d'interpeller les deux partis directement: "Soutenez-vous ceci? Trouvez-vous cela normal?" Groen se distancie et Ecolo refuse de s'excuser Groen se distancie de l'image représentant Theo Francken en soldat nazi. "Votre politique est suffisamment erronée pour éviter de tomber dans ce type de caricature", a estimé le député Wouter De Vriendt. La coprésidente d'Ecolo, Zakia Khattabi, a pour sa part indiqué qu'Ecolo ne s'excuserait pas."Ecolo J est indépendant, ils ont leur ligne éditoriale et politique", a indiqué Zakia Khattabi au Soir. "Nous n'avons pas été consultés, et on n'aurait sans doute pas fait les choses de cette manière, mais la photo est à la mesure de leur indignation." Elle a ensuite souligné que "Theo Francken n'aura aucune excuse de la part d'Ecolo". Groen refuse également de présenter des excuses, mais le parti se distancie de l'action des jeunes Ecolo, par la voix de son député.