Interrogé lundi en commission du Parlement sur cette initiative, le ministre des Bâtiments scolaires Frédéric Daerden (PS) a indiqué que l'administration avait reçu cet été pas moins de 815 demandes d'intervention, pour un montant total de 40 millions d'euros. Face à ce déséquilibre entre demandes et budget disponible, les dossiers ont été priorisés afin que les besoins les plus urgents soient rencontrés en premier. Sur cette base, 240 demandes seront financées en priorité, pour un montant moyen de 40.000 euros en moyenne, a précisé le ministre.

Les près de 600 demandes non-satisfaites ont été placées sur liste d'attente.

Face à cette situation, M. Daerden a estimé lundi qu'il était "plus que souhaitable" que l'enveloppe initiale de 10 millions soit augmentée. Il a précisé vouloir profiter du prochain ajustement budgétaire pour l'augmenter, mais sans préciser d'ordre de grandeur. "Il ne sera pas possible de répondre à toutes ces demandes à court terme, mais bien à moyen terme", a toutefois averti M. Daerden.

A l'image de beaucoup d'écoles en Wallonie et à Bruxelles, les toilettes scolaires sont souvent vétustes, délabrées ou insuffisantes, ce qui nuit au bien-être des enfants. La crise du coronavirus a par ailleurs renforcé la nécessité de disposer de bonnes infrastructures sanitaires dans les écoles afin de bien respecter les gestes-barrière.

Interrogé lundi en commission du Parlement sur cette initiative, le ministre des Bâtiments scolaires Frédéric Daerden (PS) a indiqué que l'administration avait reçu cet été pas moins de 815 demandes d'intervention, pour un montant total de 40 millions d'euros. Face à ce déséquilibre entre demandes et budget disponible, les dossiers ont été priorisés afin que les besoins les plus urgents soient rencontrés en premier. Sur cette base, 240 demandes seront financées en priorité, pour un montant moyen de 40.000 euros en moyenne, a précisé le ministre. Les près de 600 demandes non-satisfaites ont été placées sur liste d'attente. Face à cette situation, M. Daerden a estimé lundi qu'il était "plus que souhaitable" que l'enveloppe initiale de 10 millions soit augmentée. Il a précisé vouloir profiter du prochain ajustement budgétaire pour l'augmenter, mais sans préciser d'ordre de grandeur. "Il ne sera pas possible de répondre à toutes ces demandes à court terme, mais bien à moyen terme", a toutefois averti M. Daerden. A l'image de beaucoup d'écoles en Wallonie et à Bruxelles, les toilettes scolaires sont souvent vétustes, délabrées ou insuffisantes, ce qui nuit au bien-être des enfants. La crise du coronavirus a par ailleurs renforcé la nécessité de disposer de bonnes infrastructures sanitaires dans les écoles afin de bien respecter les gestes-barrière.