En FWB, entre le 12 et le 18 octobre, on a compté 3.612 cas de COVID-19 signalés pour 900.00, ce qui représente 0,4% des élèves. Cette augmentation du nombre de nouveaux cas constatés au sein des écoles est la plus forte dans les provinces de Liège, du Hainaut et de Namur les chiffre rapportés.

., ONE
. © ONE

En se basant sur les chiffres communiqués à l'ONE, on constate que

  • Au moins 17.429 élèves et étudiants et 836 membres du personnel ont été nouvellement mis en quarantaine entre le 12 et le 18 octobre.
  • Sur 14 jours, l'incidence des cas à l'école est au minimum de 587 cas pour 100.000 élèves de l'enseignement fondamental et secondaire, calculée sur 14 jours. L'incidence des cas à l'école est au minimum de 365 cas pour 100 000 élèves en primaire calculée sur 14 jours, et 1117 cas pour 100 000 élèves en secondaire entre le 5 et le 18 octobre.
  • Au moins 78% des membres du personnel nouvellement mis en quarantaine l'ont été suite à un contact étroit avec un autre membre du personnel infecté.
  • Le 1er motif de test reste le développement de symptômes compatibles avec le Covid-19. La source de l'infection (famille, école ou autre) est inconnue.
  • A noter que pour 1138 cas sur les 5476, soit 21% des cas de Covid-19 signalés aux équipes PSE, le nombre de mises en quarantaines découlant de ces cas n'a pas été précisé dans les relevés. Le nombre de cas signalés est également incomplet.

L'enseignement passe en code rouge en Communauté germanophone

En Communauté germanophone, ces 14 derniers jours, le taux d'incidence du coronavirus a atteint les 1.266 contaminations pour 100.000 habitants, soit bien au-dessus de la moyenne belge de 927,9 cas pour 100.000 habitants. Dans les hôpitaux également, la situation devient critique avec 47 personnes hospitalisées à Eupen et Saint-Vith. Depuis le début de la seconde vague de l'épidémie, cinq décès dus au Covid 19 ont été recensés en Communauté germanophone.

Le gouvernement a donc pris des mesures supplémentaires pour endiguer la propagation du virus. Concrètement, toutes les écoles primaires et secondaires passeront en code rouge dès lundi. Cela signifie notamment que le port du masque sera obligatoire durant toute la journée pour les enseignants ainsi que les élèves du secondaire. Le masque pourra être retiré en extérieur à condition de respecter 1,5 mètre de distance. Si l'enseignement en classe est privilégié, l'enseignement à distance sera autorisé, pour les élèves du second et troisième degré, s'il ne peut pas être évité pour des raisons organisationnelles. Il ne pourra cependant pas dépasser 15 jours

En FWB, entre le 12 et le 18 octobre, on a compté 3.612 cas de COVID-19 signalés pour 900.00, ce qui représente 0,4% des élèves. Cette augmentation du nombre de nouveaux cas constatés au sein des écoles est la plus forte dans les provinces de Liège, du Hainaut et de Namur les chiffre rapportés.En se basant sur les chiffres communiqués à l'ONE, on constate que En Communauté germanophone, ces 14 derniers jours, le taux d'incidence du coronavirus a atteint les 1.266 contaminations pour 100.000 habitants, soit bien au-dessus de la moyenne belge de 927,9 cas pour 100.000 habitants. Dans les hôpitaux également, la situation devient critique avec 47 personnes hospitalisées à Eupen et Saint-Vith. Depuis le début de la seconde vague de l'épidémie, cinq décès dus au Covid 19 ont été recensés en Communauté germanophone.Le gouvernement a donc pris des mesures supplémentaires pour endiguer la propagation du virus. Concrètement, toutes les écoles primaires et secondaires passeront en code rouge dès lundi. Cela signifie notamment que le port du masque sera obligatoire durant toute la journée pour les enseignants ainsi que les élèves du secondaire. Le masque pourra être retiré en extérieur à condition de respecter 1,5 mètre de distance. Si l'enseignement en classe est privilégié, l'enseignement à distance sera autorisé, pour les élèves du second et troisième degré, s'il ne peut pas être évité pour des raisons organisationnelles. Il ne pourra cependant pas dépasser 15 jours