Une pétition a été présentée aux parents qui venaient déposer leurs enfants à l'école. Les syndicats réclament la reprise du personnel, avec maintien de leurs droits.

Sur les 23 travailleurs concernés, quelques personnes ont été réengagées par Rebecca Cleaning à des salaires et des conditions inférieures. "Ce n'est pas une reprise, mais vraiment un nouveau contrat qui a été signé", souligne Cédric Claeys, permanent CSC Alimentation et Services. "Le problème c'est surtout la perte de leurs droits acquis sur plusieurs années: leur ancienneté, un salaire qui augmente avec les années..."

Il relève que la société de nettoyage précédente avait repris, il y a environ cinq ans, le personnel dans son entièreté, avec maintien de leurs droits

Une rencontre avec la direction de Rebecca Cleaning a eu lieu lundi. Cette dernière se défendant d'être dans ses droits, la CSC Alimentation et Services appelle l'école à prendre position dans ce conflit social. Le syndicat espère que le soutien des parents amènera la direction de l'établissement scolaire à agir.