Les écoliers emportaient des livres à la maison et en ramenaient d'autres dans le bus. Interpellée à l'époque, la ministre de la Culture, Alda Greoli (CDH), avait annoncé des actions concertées entre son administration et les transports scolaires wallons. Sa successeure, Bénédicte Linard (Ecolo), a mis un bémol à l'initiative, insistant - et citant quatre fois le mot " sécurité " dans le texte - pour que les livres ne se transforment pas en " objets dangereux lors des déplacements ". Il faudrait d'abord, dit-elle, former les volontaires accompagnateurs. Et puis, " comment choisir des livres répondant aux attentes spécifiques d'un public d'enfants en déplacement ? "

M.LA.