"L'alternateur se situe dans la partie conventionnelle de la centrale. Il s'agit d'une grande turbine dans laquelle l'électricité est produite", selon Mme De Clercq. Des mesures supplémentaires seront effectuées afin de connaître les raisons précises de la panne. L'arrêt automatique du réacteur nucléaire n'a eu aucune incidence sur la sécurité des employés, ni sur les installations de la centrale nucléaire.

Doel 1 a redémarré le 30 décembre dernier et a été couplé au réseau. Le réacteur était à l'arrêt depuis février 2015. Doel 2 a redémarré, quant à lui, le soir de Noël. Quant au réacteur de Doel 3, il a été mis à l'arrêt dans la nuit du 24 au 25 décembre en raison d'une perte d'eau survenue dans un générateur de la partie non nucléaire de la centrale, quatre jours à peine après son redémarrage. Electrabel espère remettre ce réacteur en marche le 6 janvier. Doel 4 tourne, pour sa part, à pleine puissance.

"L'alternateur se situe dans la partie conventionnelle de la centrale. Il s'agit d'une grande turbine dans laquelle l'électricité est produite", selon Mme De Clercq. Des mesures supplémentaires seront effectuées afin de connaître les raisons précises de la panne. L'arrêt automatique du réacteur nucléaire n'a eu aucune incidence sur la sécurité des employés, ni sur les installations de la centrale nucléaire. Doel 1 a redémarré le 30 décembre dernier et a été couplé au réseau. Le réacteur était à l'arrêt depuis février 2015. Doel 2 a redémarré, quant à lui, le soir de Noël. Quant au réacteur de Doel 3, il a été mis à l'arrêt dans la nuit du 24 au 25 décembre en raison d'une perte d'eau survenue dans un générateur de la partie non nucléaire de la centrale, quatre jours à peine après son redémarrage. Electrabel espère remettre ce réacteur en marche le 6 janvier. Doel 4 tourne, pour sa part, à pleine puissance.