La circulaire de la ministre des Affaires intérieures, Annelies Verlinden (CD&V), qui encadre l'organisation d'événements liés à l'EURO 2020 dans la situation épidémiologique actuelle liée au Covid19 a été publiée, rapportent les journaux Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen ce mercredi.
...

La circulaire de la ministre des Affaires intérieures, Annelies Verlinden (CD&V), qui encadre l'organisation d'événements liés à l'EURO 2020 dans la situation épidémiologique actuelle liée au Covid19 a été publiée, rapportent les journaux Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen ce mercredi. Les règles sanitaires à respecter pour les supporters qui suivront les rencontres de football sur écran géant sont les suivantes: la capacité en extérieur est limitée à 400 spectateurs, 200 en intérieur et un système de réservation devra être mis en place. D'autres règles, plus difficilement applicables, s'y ajoutent : les personnes présentes pourront rester debout, mais seulement en l'absence d'un service de restauration. Les commandes de boissons seront autorisées, seulement pour les clients assis durant le match et ils devront être servis à table. Sans boisson, les spectateurs pourront rester debout, par groupe de quatre, et à distance les uns des autres. Ces recommandations jugées difficiles à faire respecter arrivent par ailleurs assez tardivement pour les organisateurs. Nombre d'entre eux ont décidé de faire l'impasse sur les écrans géants. Les supporters devront alors se rabattre sur les télévisions des bars et cafés qui devront impérativement être tournées vers l'extérieur. La RTBF, qui diffuse les matches de l'Euro 2020 en Belgique, avait l'intention de demander une redevance aux établissements qui diffuseront les matchs sur des écrans de télévision tournés vers l'éxtérieur. "Tout café ou restaurant qui installe un grand écran dans son établissement ou sur la terrasse de celui-ci, pour autant que l'écran soit tourné vers l'intérieur de l'établissement et non vers l'espace public et que l'entrée de cet établissement soit gratuite à cette occasion, bénéficie de la gratuité des droits de diffusion", précisait toutefois la RTBF dans son document sur les conditions générales d'autorisation de diffusion des matchs."L'Euro 2020 est le premier événement positif qui pourra assurer des rentrées financières (au secteur horeca, ndlr) et la RTBF leur demande des droits de diffusion", a résumé le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe (cdH), déplorant un manque de solidarité de la part du média public. Le bourgmestre bruxellois ajoute que cette condition est "en totale contradiction avec ce que tous les experts disent", c'est-à-dire qu'il vaut mieux regarder les matchs de football en extérieur plutôt qu'à l'intérieur pour éviter les contaminations au Covid19.Suite à ce début de polémique et après la publication de la circulaire, la RTBF a fait marche arrière et a décidé d'adapter les conditions relatives aux droits de diffusion des matches. "Tenant compte de ces jauges limitées, la gratuité sera donnée au secteur de l'horeca et de l'événementiel dans l'esprit du plan #restart", informe le site de la RTBF.Les règles sont valables jusqu'à la fin du mois de juin. Si la situation épidémique est jugée favorable à cette date, de nouveaux assouplissements devraient intervenir, permettant d'organiser des événements rassemblant jusqu'à 2.500 personnes.