Une forte détonation a retenti à Deurne vers trois heures et quart. Le laboratoire judiciaire et le Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (Sedee) se sont rendus sur les lieux. "Ce n'est certainement pas une grenade, mais l'enquête se poursuit pour savoir de quoi il s'agissait exactement", explique Sven Lommaert, de la police d'Anvers.

Alors que les équipes travaillaient à Deurne, une autre explosion a été signalée à Borgerhout. Il s'agissait cette fois d'une grenade placée sous un véhicule stationné. Un maison avait déjà été la cible d'un tir dans la nuit de vendredi à samedi dans une rue latérale, mais les faits n'ont été rapportés à la police que dans l'après-midi.

Les incidents sont peut-être liés. L'enquête sur les deux explosions et la fusillade, ainsi que leur lien éventuel avec le milieu de la drogue, est en cours.

Une forte détonation a retenti à Deurne vers trois heures et quart. Le laboratoire judiciaire et le Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (Sedee) se sont rendus sur les lieux. "Ce n'est certainement pas une grenade, mais l'enquête se poursuit pour savoir de quoi il s'agissait exactement", explique Sven Lommaert, de la police d'Anvers. Alors que les équipes travaillaient à Deurne, une autre explosion a été signalée à Borgerhout. Il s'agissait cette fois d'une grenade placée sous un véhicule stationné. Un maison avait déjà été la cible d'un tir dans la nuit de vendredi à samedi dans une rue latérale, mais les faits n'ont été rapportés à la police que dans l'après-midi. Les incidents sont peut-être liés. L'enquête sur les deux explosions et la fusillade, ainsi que leur lien éventuel avec le milieu de la drogue, est en cours.