Un travailleur de Bruxelles Environnement a découvert un ossement de très grande taille dans le fond du terrassement et a dès lors averti l'entreprise de construction et la Région de Bruxelles-Capitale, explique Mme Modrie.

Le chantier a nécessité de creuser à six mètres de profondeur. Un bras de Senne inconnu a été découvert. Un aménagement de berge datant du IIe siècle voire de la première moitié du IIIe a été mis au jour à une profondeur d'environ 5 mètres. "On a une palissade en petit bois et des rejets de tuiles, de pierres, et de céramiques", précise l'archéologue responsable des fouilles. "Ce sont des aménagements de berge, qui ont peut-être été mis en place pour faire boire les animaux. On peut en tout cas supposer qu'il y avait une exploitation à proximité."

Les objets récoltés seront restaurés et analysés par la Région bruxelloise. L'endroit va également être marqué dans l'atlas archéologique de la Région afin de prévenir d'autres travaux.

Seules quelques découvertes isolées de cette période ont été faites en Région bruxelloise. Des monnaies, matériaux de construction, céramiques, mais aussi des exploitations agricoles avaient ainsi été révélées. L'intervention, qui s'achèvera vendredi de la semaine prochaine, aura duré 12 jours ouvrables.

Avec Belga

Un travailleur de Bruxelles Environnement a découvert un ossement de très grande taille dans le fond du terrassement et a dès lors averti l'entreprise de construction et la Région de Bruxelles-Capitale, explique Mme Modrie. Le chantier a nécessité de creuser à six mètres de profondeur. Un bras de Senne inconnu a été découvert. Un aménagement de berge datant du IIe siècle voire de la première moitié du IIIe a été mis au jour à une profondeur d'environ 5 mètres. "On a une palissade en petit bois et des rejets de tuiles, de pierres, et de céramiques", précise l'archéologue responsable des fouilles. "Ce sont des aménagements de berge, qui ont peut-être été mis en place pour faire boire les animaux. On peut en tout cas supposer qu'il y avait une exploitation à proximité." Les objets récoltés seront restaurés et analysés par la Région bruxelloise. L'endroit va également être marqué dans l'atlas archéologique de la Région afin de prévenir d'autres travaux. Seules quelques découvertes isolées de cette période ont été faites en Région bruxelloise. Des monnaies, matériaux de construction, céramiques, mais aussi des exploitations agricoles avaient ainsi été révélées. L'intervention, qui s'achèvera vendredi de la semaine prochaine, aura duré 12 jours ouvrables.Avec Belga