Dans un premier temps, seules des expériences-pilotes seront autorisées. Les tests viseront notamment à vérifier l'impact sur la sécurité routière de ces véhicules pouvant aller jusqu'à 25,25 mètres de longueur - là où un semi-remoque classique mesure 16,5 mètres) - et d'une masse maximale autorisée dépassant de 16 tonnes ce qui est permis actuellement.

Des expériences menées notamment aux Pays-Bas ont démontré que ces écocombis étaient plus économiques, plus écologiques, moins dommageables pour les routes et plus sûrs "qu'un camion classique ayant quelques années au compteur".

"Si les tests sont concluants, notamment en matière de sécurité routière, les écocombis renforceront la compétitivité des entreprises logistiques wallonnes, en complémentarité avec les autres modes de transport de marchandises à renforcer (voie d'eau, chemin de fer)", a commenté le ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière, Maxime Prévot (cdH).

Le texte doit encore terminer son parcours au gouvernement avant d'être présenté au parlement wallon.

Dans un premier temps, seules des expériences-pilotes seront autorisées. Les tests viseront notamment à vérifier l'impact sur la sécurité routière de ces véhicules pouvant aller jusqu'à 25,25 mètres de longueur - là où un semi-remoque classique mesure 16,5 mètres) - et d'une masse maximale autorisée dépassant de 16 tonnes ce qui est permis actuellement. Des expériences menées notamment aux Pays-Bas ont démontré que ces écocombis étaient plus économiques, plus écologiques, moins dommageables pour les routes et plus sûrs "qu'un camion classique ayant quelques années au compteur". "Si les tests sont concluants, notamment en matière de sécurité routière, les écocombis renforceront la compétitivité des entreprises logistiques wallonnes, en complémentarité avec les autres modes de transport de marchandises à renforcer (voie d'eau, chemin de fer)", a commenté le ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière, Maxime Prévot (cdH). Le texte doit encore terminer son parcours au gouvernement avant d'être présenté au parlement wallon.